Les clients sont de plus en plus nombreux à demander des réductions

Les clients sont de plus en plus nombreux à demander des réductions

Selon 6 commerçants sur 10 le nombre de clients demandant une réduction en dehors de la période des soldes a augmenté au cours de l’année écoulée. Plus de 3/4 des commerçants constatent que le consommateur est devenu plus attentif aux prix.

« Les Belges accros aux réductions »

Pas moins de 58% des détaillants ont constaté au cours de l’année écoulée une augmentation du nombre de consommateurs demandant une réduction. C’est ce que révèle une enquête menée auprès de 628 commerces (vêtements, multimédia, sport, design, meubles, électro, …) par le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI). 13% des clients en moyenne demandent une réduction de prix. « Certains suivent de près les promotions proposées dans des magasins concurrents et emportent les preuves avec eux », indique Christine Mattheeuws, présidente du SNI.


Certes, qui ne tente rien n’a rien, et bien souvent ces tentatives s’avèrent fructueuses, car en effet « 44% des détaillants réduisent leur prix s’il s’agit d’un client fidèle, soit via la carte de fidélité, soit via un bon de réduction valable pour un prochain achat. 9% des commerçants accordent une réduction lorsque le client a acheté un grand nombre d’articles. » Par contre un commerçant sur trois (34%) n’octroie jamais de réduction à la demande du client.


« Les Belges sont devenus accros aux réductions », affirme Mattheeuws. « Le fait que les grandes chaînes et les webshops internationaux proposent en permanence des réductions de prix y est pour quelque chose. Mais les petits commerces, qui ne travaillent pas avec d’énormes volumes, ne peuvent se permettre d’accorder sans cesse des réductions », souligne la présidente.


Un consommateur de plus en plus attentif aux prix

A noter que près de 8 commerçants sur 10 (78%) constatent que les consommateurs sont de plus en plus prudents au niveaux de leurs dépenses. Selon le SNI, il s’agit d’un problème de perception : « Diverses études ont démontré que le pouvoir d’achat des Belges avait augmenté, malgré la crise économique. Maintenant que le gouvernement mène une politique d’austérité, bon nombre de consommateurs craignent que leur portefeuille n’en souffre et limitent donc leurs dépenses », estime Mattheeuws.


« Suite au succès grandissant de certains casseurs de prix dans différents secteurs – songez aux compagnies aériennes ‘low cost’ ou aux grandes chaînes de mode pratiquant des prix très bas (comme Ryanair et Primark pour ne pas les citer, ndlr.)  –, les consommateurs adoptent un autre comportement d’achat ».

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


« Les cartes clients ne rapportent quasi rien »

17/10/2017

Les cartes clients ne rapportent quasi rien aux clients. Telle est la conclusion du journal Het Belang van Limburg suite à une enquête menée auprès de vingt grandes chaînes. Toutefois ces enseignes contestent les résultats de cette étude.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Une entreprise britannique rachète Intertoys et Bart Smit

12/10/2017

Blokker Holding va céder son enseigne de jouets Intertoys, y compris les magasins de Bart Smit et Toys XL, à l’investisseur britannique Alteri. Cette cession s’inscrit dans la nouvelle stratégie de Blokker Holding.

Parcify teste la livraison à domicile en l’absence du client

11/10/2017

Le service de coursier Parcify teste un nouveau système à Anvers : il s’agit d’une serrure intelligente permettant au client d’ouvrir sa porte à distance pour que le coursier puisse déposer sa commande à l’intérieur de son domicile en son absence.

Blokker subit une lourde perte en Belgique

11/10/2017

L’an dernier l’enseigne néerlandaise Blokker a essuyé une perte de 30 millions d’euros en Belgique. L’année auparavant il était encore question d’un modeste bénéfice, mais à présent la restructuration de la chaîne pèse lourdement sur les résultats.

Londres favorable à la transformation d’Oxford Street en zone piétonne

11/10/2017

L’idée de bannir tout trafic automobile d’Oxford Street à Londres commence à se concrétiser, maintenant qu’un sondage a révélé que près de deux Londoniens sur trois étaient favorables à l’installation d’un piétonnier.

Back to top