Les commerçants peu enthousiastes à l’égard des ouvertures dominicales | RetailDetail

Les commerçants peu enthousiastes à l’égard des ouvertures dominicales

Les commerçants peu enthousiastes à l’égard des ouvertures dominicales

7 entrepreneurs flamands sur 10 sont contre l’extension du nombre d’ouvertures dominicales. C’est ce que révèle une enquête de l’Unizo auprès de 543 commerçants. Précédemment le Syndicat Neutre pour Indépendants  s’était lui aussi opposé à ce projet.

7 commerçants sur 10 sont contre

« Les entrepreneurs ne sont absolument pas enthousiastes à l’idée d’augmenter le nombre d’ouvertures dominicales. Pour quiconque s’occupe jour et nuit de son entreprise, le dimanche est la seule journée de repos », indique Karel Van Eetvelt, administrateur délégué de l’Unizo. Selon l’enquête menée par l’organisation des indépendants, 72,2% des répondants se disent opposés à l’extension du nombre d’ouvertures dominicales, seuls 15,5% y sont favorables.


Près de 30% des commerçants interrogés indiquent ne pas participer aux dimanches d’ouverture  existants, 32,2% participent à certains dimanches d’ouverture et seuls 23,5% participent à toutes les ouvertures dominicales. Bien que ce dernier pourcentage doive être nuancé, admet l’ Unizo, « car un tiers des répondants n’organisent pas d’ouvertures le dimanche. »


Si des ouvertures dominicales supplémentaires étaient organisées, une majorité de 55,4% des répondants disent ne pas vouloir y participer, seuls 26,7% y participeraient. A noter également que seuls 9% des commerçants souhaitent 52 dimanches d’ouverture par an, alors qu’ils sont 8 sur 10 à vouloir qu’il y en ait moins de six par an.


Les avantages ne l’emportent pas sur les frais

Parmi les raisons évoquées par les opposants à l’extension des ouvertures dominicales (72,2%), 6 commerçants sur dix citent le repos dominical comme principal obstacle. 54,8% estiment que les avantages ne l’emportent pas sur les frais supplémentaires, alors que 22,3% disent ne pas trouver suffisamment de personnel disposé à travailler le dimanche.


L’Unizo exige donc que les ouvertures dominicales soient limitées aux centres touristiques –  notamment le littoral et quelques villes qui attirent de nombreux touristes (étrangers) – et sous des conditions strictes (comme il a été convenu à Anvers par exemple après concertation avec les commerçants).

 

Le SNI également opposé

Précédemment le Syndicat Neutre pour Indépendants s’était lui aussi montré défavorable à l’extension des ouvertures dominicales : une enquête du SNI menée auprès de 383 commerçants révèle que 44% d’entre eux, toutes régions confondues, sont partisans d’une limitation des ouvertures dominicales à six par an. 13% des commerçants souhaitent diminuer ce nombre et 23% plaide même en faveur d’une suppression totale. Seul un cinquième des commerçants en souhaitent davantage.


« Les commerçants ne sont pas demandeurs d’une extension du nombre d’ouvertures dominicales », affirme Christine Mattheeuws, présidente du SNI. « Logique, puisque le budget du consommateur reste le même, que ce soit le samedi ou le dimanche. Des ouvertures supplémentaires le dimanche ne génèreront donc pas nécessairement un chiffre d’affaires plus élevé. Par ailleurs les commerçants ont droit à leur repos dominical. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon recrute 2.000 travailleurs en France

15/02/2018

La branche française du géant américain du e-commerce Amazon cherche à embaucher 2.000 personnes afin de soutenir sa croissance. Amazon.fr est le webshop le plus populaire non seulement en France, mais également dans notre pays.

Excellente année pour Decathlon grâce à une forte expansion

15/02/2018

Alors qu’en 2016 Decathlon dépassait le cap des 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en 2017 l’enseigne de sport a franchi la barre des 11 milliards d’euros, et ce grâce à une forte expansion internationale.

Passation de pouvoir chez BIC sur fond de rentabilité en baisse

15/02/2018

Changements au sein du management de Bic, le spécialiste français des produits jetables : l’actuel PDG Bruno Bich passe le flambeau à son fils Gonzalve (39 ans), qui aura la lourde tâche de restaurer la rentabilité du groupe.

Les syndicats de Carrefour appellent au boycott des caisses self-scanning

15/02/2018

Les collaborateurs de Carrefour appellent au boycott des caisses self-scanning pour protester contre les licenciements annoncés par le groupe. Dans l’hypermarché de Mons les employés sont passés à l’action et ont saboté les caisses concernées.

Dieter Struye, nouveau directeur général non-food chez Colruyt Group

13/02/2018

Dieter Struye, ancien directeur de Brico, a été nommé directeur général  non-food chez Colruyt Group. Depuis ce lundi 12 février il y dirige les enseignes Dreamland et Dreambaby, ainsi que les activités en ligne de ColliShop.

Metro : bénéfice stable au 1er trimestre

13/02/2018

Au premier trimestre l’allemand Metro est parvenu à réaliser un bénéfice stable par rapport à l’an dernier, et ce malgré un recul en Russie et grâce à l’absence de coûts de restructuration chez Real.

Back to top