Les commerçants peu enthousiastes à l’égard des ouvertures dominicales | RetailDetail

Les commerçants peu enthousiastes à l’égard des ouvertures dominicales

Les commerçants peu enthousiastes à l’égard des ouvertures dominicales

7 entrepreneurs flamands sur 10 sont contre l’extension du nombre d’ouvertures dominicales. C’est ce que révèle une enquête de l’Unizo auprès de 543 commerçants. Précédemment le Syndicat Neutre pour Indépendants  s’était lui aussi opposé à ce projet.

7 commerçants sur 10 sont contre

« Les entrepreneurs ne sont absolument pas enthousiastes à l’idée d’augmenter le nombre d’ouvertures dominicales. Pour quiconque s’occupe jour et nuit de son entreprise, le dimanche est la seule journée de repos », indique Karel Van Eetvelt, administrateur délégué de l’Unizo. Selon l’enquête menée par l’organisation des indépendants, 72,2% des répondants se disent opposés à l’extension du nombre d’ouvertures dominicales, seuls 15,5% y sont favorables.


Près de 30% des commerçants interrogés indiquent ne pas participer aux dimanches d’ouverture  existants, 32,2% participent à certains dimanches d’ouverture et seuls 23,5% participent à toutes les ouvertures dominicales. Bien que ce dernier pourcentage doive être nuancé, admet l’ Unizo, « car un tiers des répondants n’organisent pas d’ouvertures le dimanche. »


Si des ouvertures dominicales supplémentaires étaient organisées, une majorité de 55,4% des répondants disent ne pas vouloir y participer, seuls 26,7% y participeraient. A noter également que seuls 9% des commerçants souhaitent 52 dimanches d’ouverture par an, alors qu’ils sont 8 sur 10 à vouloir qu’il y en ait moins de six par an.


Les avantages ne l’emportent pas sur les frais

Parmi les raisons évoquées par les opposants à l’extension des ouvertures dominicales (72,2%), 6 commerçants sur dix citent le repos dominical comme principal obstacle. 54,8% estiment que les avantages ne l’emportent pas sur les frais supplémentaires, alors que 22,3% disent ne pas trouver suffisamment de personnel disposé à travailler le dimanche.


L’Unizo exige donc que les ouvertures dominicales soient limitées aux centres touristiques –  notamment le littoral et quelques villes qui attirent de nombreux touristes (étrangers) – et sous des conditions strictes (comme il a été convenu à Anvers par exemple après concertation avec les commerçants).

 

Le SNI également opposé

Précédemment le Syndicat Neutre pour Indépendants s’était lui aussi montré défavorable à l’extension des ouvertures dominicales : une enquête du SNI menée auprès de 383 commerçants révèle que 44% d’entre eux, toutes régions confondues, sont partisans d’une limitation des ouvertures dominicales à six par an. 13% des commerçants souhaitent diminuer ce nombre et 23% plaide même en faveur d’une suppression totale. Seul un cinquième des commerçants en souhaitent davantage.


« Les commerçants ne sont pas demandeurs d’une extension du nombre d’ouvertures dominicales », affirme Christine Mattheeuws, présidente du SNI. « Logique, puisque le budget du consommateur reste le même, que ce soit le samedi ou le dimanche. Des ouvertures supplémentaires le dimanche ne génèreront donc pas nécessairement un chiffre d’affaires plus élevé. Par ailleurs les commerçants ont droit à leur repos dominical. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pabo poursuit ses activités sous l’étendard ‘be you’

21/06/2018

Le groupe allemand Beate Uhse – spécialisé dans les accessoires érotiques et maison-mère de Pabo –, déclaré en faillite l’an dernier, poursuivra ses activités sous un nouveau nom. Désormais l’accent se situera sur le commerce en ligne.

Fox & Cie ouvre un 17ème magasin de jouets à Tournai

21/06/2018

La chaîne wallonne de magasins de jouets Fox & Cie a ouvert son 17ème point de vente dans le centre commercial Les Bastions à Tournai. « Quelle crise du marché du jouet ? », se demande l’enseigne.

Tom&Co vise 100 nouveaux points de vente en France

21/06/2018

L’enseigne belge d’animaleries Tom&Co poursuit son expansion sur le marché français : un 25ème magasin vient d’ouvrir ses portes à Nantes, selon le nouveau concept, et sept autres ouvertures sont prévues d’ici la fin de l’année.

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

L’enseigne de jouets La Grande Récré jette l’éponge en Belgique

20/06/2018

L’enseigne de jouets française La Grande Récré est en grave difficulté financière et veut dès lors se concentrer sur son marché domestique. Lundi prochain la branche belge déposera le bilan : 16 magasins fermeront, 95 personnes perdront leur emploi.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.