Les commerçants réclament une aide publique pour la vente de journaux | RetailDetail

Les commerçants réclament une aide publique pour la vente de journaux

Les commerçants réclament une aide publique pour la vente de journaux

Les supermarchés indépendants et les marchands de journaux exigent une aide publique pour la vente de journaux et de périodiques. C’est ce qu’ont annoncé les organisations sectorielles Buurtsuper.be, VFP et Prodipresse.

Distorsion de concurrence

Les associations de défense des diffuseurs de presse exigent une aide publique au même titre que bpost qui est subsidié par l’État  à hauteur de 200 millions d’euros par an pour la distribution de journaux et de périodiques. Ils réclament une aide similaire, car ils estiment qu’ils participent eux aussi à la distribution de la presse via leur point de vente et que les subsides octroyés à bpost constituent dès lors une distorsion de concurrence.


Buurtsuper.be, VFP et Prodipresse ont déposé une plainte commune auprès de  l’Institut belge des services postaux et des télécommunications et du ministre de l’Économie Johan Vande Lanotte. Les organisations disent être étonnées de ne pas avoir été entendues lors de la précédente attribution de subsides par l’Etat.


Toutefois, sur ordre de l’Union européenne, les autorités lanceront cette année un appel d’offres en vue d’attribuer une concession de service pour la distribution de journaux dans notre pays d’ici 2016. Les commerçants estiment avoir droit à une part du gâteau.


« Une partie équitable »

« En raison des importants subsides de 200 millions d’euros octroyés à un seul canal (la vente directe par abonnement), l’autre canal de distribution (vente dans les magasins) est voué à la mort. L’aide publique à la presse doit être divisée de manière égale. Chaque journal ou périodique, quel que soit le canal par lequel il est distribué, doit bénéficier d’une partie équitable de l’aide publique », indiquent les associations dans un communiqué de presse.


Le cabinet du ministre Vande Lanotte pour sa part estime qu’il n’est pas question d’une distorsion de concurrence : « L’aide publique octroyée à bpost sert notamment à assurer la distribution de journaux et de périodiques sur tout le territoire belge avant 7h30 du matin en semaine et avant 10h en week-end », réplique un porte-parole dans le journal De Standaard.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon recrute 2.000 travailleurs en France

15/02/2018

La branche française du géant américain du e-commerce Amazon cherche à embaucher 2.000 personnes afin de soutenir sa croissance. Amazon.fr est le webshop le plus populaire non seulement en France, mais également dans notre pays.

Excellente année pour Decathlon grâce à une forte expansion

15/02/2018

Alors qu’en 2016 Decathlon dépassait le cap des 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en 2017 l’enseigne de sport a franchi la barre des 11 milliards d’euros, et ce grâce à une forte expansion internationale.

Passation de pouvoir chez BIC sur fond de rentabilité en baisse

15/02/2018

Changements au sein du management de Bic, le spécialiste français des produits jetables : l’actuel PDG Bruno Bich passe le flambeau à son fils Gonzalve (39 ans), qui aura la lourde tâche de restaurer la rentabilité du groupe.

Les syndicats de Carrefour appellent au boycott des caisses self-scanning

15/02/2018

Les collaborateurs de Carrefour appellent au boycott des caisses self-scanning pour protester contre les licenciements annoncés par le groupe. Dans l’hypermarché de Mons les employés sont passés à l’action et ont saboté les caisses concernées.

Dieter Struye, nouveau directeur général non-food chez Colruyt Group

13/02/2018

Dieter Struye, ancien directeur de Brico, a été nommé directeur général  non-food chez Colruyt Group. Depuis ce lundi 12 février il y dirige les enseignes Dreamland et Dreambaby, ainsi que les activités en ligne de ColliShop.

Metro : bénéfice stable au 1er trimestre

13/02/2018

Au premier trimestre l’allemand Metro est parvenu à réaliser un bénéfice stable par rapport à l’an dernier, et ce malgré un recul en Russie et grâce à l’absence de coûts de restructuration chez Real.

Back to top