Les librairies indépendantes victimes du succès de la vente online

Les librairies indépendantes victimes du succès de la vente online

La vente de livres est en baisse pour la deuxième année consécutive, mais grâce à  des prix moyens plus élevés, le secteur a néanmoins connu une légère hausse de son chiffre d’affaires de 1%. La vente de livres via internet par contre monte en flèche, et ce au détriment des librairies indépendantes. C’est ce qui ressort des chiffres annuels de la fédération du livre en Flandre, Boek.be, et GfK Retail and Technology

Légère hausse des ventes grâce à des prix plus élevés

Non fiction: +8,2%
Fiction littéraire: +3,4%
Livres enfants & jeunesse: -8,2%
Bandes dessinées : -3,2%

En 2011 en Flandre 16.143.000 de livres ont été vendus, sans compter les livres éducatifs et scientifiques. Ainsi le secteur a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 211 millions d’euros. Comparé à l’année dernière le nombre de livres vendus a diminué de 1,8%, mais le prix moyen d’un livre ayant augmenté de 2,8%, le secteur malgré tout affiche une légère hausse de son chiffre d’affaires (+1%).


« Ceci va à l’encontre des tendances des pays voisins », explique Boek.be confiant. « Aux Pays-Bas par exemple le chiffre d’affaires a baissé de 4,6% ».

 

Les ventes internet doublées

La vente online de livres papier en Flandre représente 7% du marché total, pourcentage presque doublé par rapport à l’année dernière. Pour ces chiffres Boek.be et GfK se basent sur « quasi toutes les boutiques online en Flandre », qui ont vendu l’année dernière pour 14,7 millions d’euros de livres.


Cette forte hausse nuit principalement aux librairies indépendantes, qui ont vu leur chiffre d’affaires régresser de 13%. Cette baisse est liée en partie à la fermeture de certaines librairies, mais on  constate également  « de moins bons résultats en moyenne dans les librairies indépendantes ». Même les ‘entertainmentstores’ (style Free Record Shop), qui en 2010 ont connu une hausse spectaculaire de leurs ventes (+20%), enregistre maintenant un recul de 1,5%, tout comme les grands magasins d’ailleurs.


Le livre papier a toujours la cote

On ne peut pas encore parler de grand succès à propos des e-books. L’année dernière à peine 10.717 livres numériques ont été téléchargés (légalement), ce qui représente seulement 1,3% du marché du livre dans son ensemble. La Flandre reste donc fidèle au livre papier.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La riche histoire d'un job passionnant

26/04/2017

(publi) Quelqu’un qui recherche un emploi intéressant et varié peut en trouver un dans un lieu aussi proche que surprenant : la salle de bains. Un travail dans ce secteur apporte de grandes satisfactions et vous offre toute la latitude nécessaire pour déployer vos talents. Tout dépend évidemment aussi de l’entreprise dans laquelle vous entrez…

RetailDetail accueille Kjëll Bries à son bord

25/04/2017

RetailDetail continue de s’étendre : nous venons d’engager un nouvel account manager. Désormais Kjëll Bries sera la personne de contact pour nos partenaires et annonceurs.

Le gouvernement établit un code de conduite pour les vendeurs porte-à-porte

24/04/2017

Le ministre de l’Economie Kris Peeters a établi un code de conduite pour les vendeurs porte-à-porte.  Il devrait mettre fin aux vendeurs agressifs.  L’objectif est de faire signer ce code de conduite par toutes entreprises du secteur.

A quoi s’attendre après la numérisation ? 4 tendances

24/04/2017

La numérisation du secteur retail ne représente qu’une des nombreuses conséquences de la disruption digitale. Il en existe bien d’autres, selon Annick Lemaylleux, VP Global Retail Market chez Atos. Au RetailDetail Congress, elle nous guidera à travers les principales tendances.

 

Philip Morris a vu ses ventes de cigarettes reculer de plus d’un dixième

20/04/2017

Par rapport à l’année dernière, le géant du tabac Philip Morris, qui chapeaute des marques comme Marlboro, L&M et Chesterfield, a vu ses ventes baisser de près de 11,5% lors du dernier trimestre.  Le CA a chuté de 1,4%, le bénéfice a progressé de 4%.

Colruyt investit 42 millions d’euros dans Bio-Planet et Dreambaby

20/04/2017

Colruyt Group a décidé d’injecter 42 millions d’euros de capital frais dans son enseigne de supermarchés Bio-Planet et dans sa chaîne de magasins pour bébés Dreambaby. Les deux chaînes ne sont toujours pas rentables, malgré leur forte expansion.

Back to top