Les listes de naissance représentent 40% du CA des commerces d’articles de bébés

Les listes de naissance représentent 40% du CA des commerces d’articles de bébés

Malgré les perspectives économiques, les Belges n’optent pas pour des articles de bébés meilleur marché. La qualité demeure pour les (futurs) parents belges l’un des principaux critères d’achat. C’est ce que révèle l’étude de marché intitulée ‘Le marché belge des articles pour bébés en 2012’ réalisée par la Chambre de Commerce néerlandaise pour la Belgique et le Luxembourg. A noter : le concept des listes de naissance, totalement inconnu aux Pays-Bas, représente 40% des ventes dans les commerces spécialisés en puériculture.

Prédominance des commerces indépendants pour bébés

La structure du marché de la puériculture est tout à fait différente dans les deux pays : ainsi aux Pays-Bas ce marché est entièrement dominé par les grandes chaînes, alors qu’en Belgique ce sont les petits commerces indépendants qui détiennent 35% du marché.


Selon les enquêteurs cette prédominance dans notre pays  est due au fait que les parents belges ont recours aux listes de naissance, qui génèrent environ 40% du chiffre  d’affaires des commerces d’articles pour bébés. Ainsi les petites boutiques de puériculture parviennent à fidéliser une clientèle locale et à limiter leurs stocks.


Les webshops pour bébés en plein essor

En Belgique les magasins traditionnels sont moins affectés par  la concurrence des webshops pour bébés qu’aux Pays-Bas. Toutefois la Chambre de Commerce néerlandaise observe un changement parmi les jeunes : « Il est frappant de constater que les webshops hollandais en particulier réalisent de bonnes performances en Belgique. »


Aux Pays-Bas on est plus soucieux des prix qu'en Belgique. Un Belge  par contre accorde plus d’importance à la qualité et au service. Par ailleurs les articles pour bébés en Belgique sont plus chers : « Cela peut s’expliquer par les coûts plus élevés  d’un magasin en Belgique par rapport aux Pays-Bas, notamment  suite à la TVA et les loyers plus élevés, mais également les doubles frais de marketing dans un pays bilingue. Malgré tout le secteur des articles pour bébés en Belgique  est une branche florissante et intéressante professionnellement « , conclut l’initiateur de l’étude.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Analyse : Cinq conclusions après le deal entre Amazon et Whole Foods

19/06/2017

Qu’Amazon tôt ou tard rachète une chaîne de supermarchés, était à prévoir. Pourtant la nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Comment évaluer les conséquences de ce deal pour les retailers alimentaires ?

Un nouveau site internet pour sauver les magasins de journaux indépendants

15/06/2017

Le distributeur de presse Ubiway a lancé un site internet pour aider les magasins de journaux à survivre.  En 5 ans de temps, leur nombre a chuté de 3.200 à 2.400 : grand temps pour une opération de grande envergure ‘Sauvez le magasin de journaux’.

Nike, Universal Studios et Sanrio enfreignent-ils la libre concurrence ?

15/06/2017

Après la marque de mode américaine Guess, c’est au tour de Nike, Universal Studios et Sanrio d’être visés par Bruxelles. Il semblerait que ces trois entreprises restreignent la vente transfrontière et online de leurs produits dans l’Union européenne.

« Les casseurs de prix bousillent l’économie »

14/06/2017

Selon le politologue Jonathan Holslag de la VUB, le consommateur devrait acheter davantage dans des commerces locaux et éviter les casseurs de prix comme Action et Primark, car « ils bousillent l’économie ».

Fnac et Carrefour : le nouveau couple choc en France ?

14/06/2017

Un mariage entre Carrefour et Fnac Darty s’annonce-t-il, maintenant que le PDG de la Fnac, Alexandre Bompard, s’apprête à prendre les commandes chez Carrefour ? Une chaîne de supermarchés qui se cherche, un retailer de produits culturels en relance et un spécialiste de l’électro peuvent-ils revitaliser le retail français ?

Aujourd’hui Coolblue lance la version française de son webshop

14/06/2017

Aujourd’hui Coolblue ouvre son webshop en version française, qui dans un premier temps proposera uniquement les produits d’informatique. Le reste de l’assortiment sera ajouté progressivement. D’ici la fin de l’année toute la gamme sera disponible.

Back to top