Les listes de naissance représentent 40% du CA des commerces d’articles de bébés | RetailDetail

Les listes de naissance représentent 40% du CA des commerces d’articles de bébés

Les listes de naissance représentent 40% du CA des commerces d’articles de bébés

Malgré les perspectives économiques, les Belges n’optent pas pour des articles de bébés meilleur marché. La qualité demeure pour les (futurs) parents belges l’un des principaux critères d’achat. C’est ce que révèle l’étude de marché intitulée ‘Le marché belge des articles pour bébés en 2012’ réalisée par la Chambre de Commerce néerlandaise pour la Belgique et le Luxembourg. A noter : le concept des listes de naissance, totalement inconnu aux Pays-Bas, représente 40% des ventes dans les commerces spécialisés en puériculture.

Prédominance des commerces indépendants pour bébés

La structure du marché de la puériculture est tout à fait différente dans les deux pays : ainsi aux Pays-Bas ce marché est entièrement dominé par les grandes chaînes, alors qu’en Belgique ce sont les petits commerces indépendants qui détiennent 35% du marché.


Selon les enquêteurs cette prédominance dans notre pays  est due au fait que les parents belges ont recours aux listes de naissance, qui génèrent environ 40% du chiffre  d’affaires des commerces d’articles pour bébés. Ainsi les petites boutiques de puériculture parviennent à fidéliser une clientèle locale et à limiter leurs stocks.


Les webshops pour bébés en plein essor

En Belgique les magasins traditionnels sont moins affectés par  la concurrence des webshops pour bébés qu’aux Pays-Bas. Toutefois la Chambre de Commerce néerlandaise observe un changement parmi les jeunes : « Il est frappant de constater que les webshops hollandais en particulier réalisent de bonnes performances en Belgique. »


Aux Pays-Bas on est plus soucieux des prix qu'en Belgique. Un Belge  par contre accorde plus d’importance à la qualité et au service. Par ailleurs les articles pour bébés en Belgique sont plus chers : « Cela peut s’expliquer par les coûts plus élevés  d’un magasin en Belgique par rapport aux Pays-Bas, notamment  suite à la TVA et les loyers plus élevés, mais également les doubles frais de marketing dans un pays bilingue. Malgré tout le secteur des articles pour bébés en Belgique  est une branche florissante et intéressante professionnellement « , conclut l’initiateur de l’étude.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt Group lance une fonction de paiement pour la carte Xtra

16/05/2018

A partir du 22 mai les clients des magasins de Colruyt Group pourront payer à l’aide de leur carte client Xtra. Dès lors la carte de paiement habituelle de Colruyt disparaîtra. Toutefois la carte Xtra ne sera pas une carte de crédit ou de débit.

Attirer les shoppers et les convertir en acheteurs ?

15/05/2018

Le moment de l’achat est le moment de vérité dans un parcours client toujours plus complexe. Les retailers et les fabricants ont tout intérêt à être présents de manière optimale dans ce processus. Comment? Réponse au Trade&Shopper Marketing Congress.

Hema continue d’investir dans les grands formats en Belgique

11/05/2018

Réouverture festive pour le magasin Hema à Ostende, qui a été rénové selon le nouveau concept international que l’enseigne a développé pour des villes comme Barcelone, Paris et Londres. La formule s’est déjà avérée un succès à Anvers et Bruxelles.

Un fonds belge s’apprête à reprendre HEMA

09/05/2018

Le holding belge Cory Equity serait proche d’une reprise de HEMA : il y aurait déjà un accord oral et les signatures pourraient suivre rapidement.

Opinion : « J’ai un Chinois au fond de ma poche ! »

08/05/2018

Les entreprises technologiques comme Alibaba et Amazon se font la malle avec vos données sous les yeux résignés de l’Europe. Et les marques et les retailers dans tout ça ? Ils sponsorisent l’opération et alimentent la croissance de leurs concurrents.

Walmart, et non pas Amazon, reprend le leader du marché indien

07/05/2018

Malgré une proposition alléchante d’Amazon, l’e-tailer indien Flipkart va être repris par Walmart et Alphabet, le propriétaire de Google.  Les Américains vont débourser 15 milliards de dollars pour acquérir près de 75% des actions de Flipkart.