Les poupées Lego restent une marque protégée

Les poupées Lego restent une marque protégée

Lego, le fabricant de jouets danois, conserve l’exclusivité de la fabrication de ses figurines populaires. La Cour de justice européenne a rejeté la plainte de Best Lock, un concurrent britannique du jouet. Mais il peut encore faire appel.

Les poupées sont protégées…

Ces petites poupées Lego bien connue et (souvent) jaunes sont une marque protégée depuis 2000 et elles le resteront. Hier, la Cour de justice européenne a rejeté en premier instance la demande de Best Lock, un concurrent britannique de Lego, d’annuler cette protection.


Selon Best Lock, la forme spécifique de la figurine Lego est indispensable pour pouvoir les accrocher les unes aux autres. Dès lors, la forme ne peut être qualifiée d’‘unique’ et elle ne pouvait donc pas être protégée. L’agence qui avait protégé la marque, a rejeté la demande de Best Lock qui, du coup, s’est rendu chez le juge européen.

 

Mais la Cour de justice européenne a émis l’arrêt suivant « les caractéristiques de la forme des figurines concernées ne sont pas nécessaires pour obtenir un résultat technique ». Selon le juge, il existe suffisamment d’autres solutions techniques pour fabriquer des poupées, et donc, la forme des figurines de Lego sont suffisamment ‘spécifiques et uniques’ pour être protégées en tant que marque. Best Lock peut encore faire appel du jugement.

 

… mais pas les blocs

Cette décision est une aubaine pour Lego étant donné que dans un cas similaire en 2010 qui concernait les blocs bien connus, le fabricant de jouets danois n’avait pas obtenu gain de cause.

 

A l’époque, Lego avait tenté de faire reconnaître ses blocs en tant que marque pour ainsi éviter qu’un autre concurrent, le canadien Mega Brands, poursuive la production de blocs similaires. La Cour avait décidé que les blocs ne pouvaient pas être une marque protégée parce qu’elles ont ‘une fonction purement technique’.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Un Belge nommé comme CEO ad intérim d’Intertoys

07/12/2017

Stefaan Vansteenkiste a été désigné comme CEO ad intérim de l’enseigne de jouets Intertoys et ce dans le cadre de la reprise d’Intertoys par Alteri, finalisée ce lundi. Vansteenkiste dirigera l’entreprise jusqu’à la nomination d’un CEO permanent.

Hema renoue enfin avec les bénéfices

07/12/2017

Hema peut s’estimer satisfait de ses résultats : après avoir déjà réduit sa perte nette durant les précédents trimestres, la chaîne néerlandaise est enfin parvenue à générer un bénéfice net au troisième trimestre.

Forte hausse des vols à l’étalage à la tombée de la nuit

07/12/2017

Durant les mois sombres de l’année le nombre de vols à l’étalage à la tombée de la nuit est supérieur d’environ 13% par rapport aux mois où l’heure d’été est en vigueur. Les commerçants demandent une présence accrue de la police durant cette période.

Lourde perte pour Hudson’s Bay au 3ème trimestre

07/12/2017

Le troisième trimestre de 2017 s’est avéré décevant pour Hudson’s Bay : la chaîne de grands magasins canadienne a subi  une lourde perte une fois de plus et a vu son chiffre d’affaires reculer par rapport à l’an dernier.

Hema ouvre son premier flagship store belge selon le concept international

06/12/2017

Ce mercredi 6 décembre l’enseigne néerlandaise Hema a ouvert son premier flagship store belge selon la formule internationale à la Place de la Monnaie à Bruxelles. Fin de cette semaine un magasin de ce type ouvrira également à Anvers.

Les spots ‘compte à rebours’ : une nouvelle tendance publicitaire ?

05/12/2017

L’e-tailer de luxe Yoox lance un nouveau type de publicité sur YouTube : des spots flash, valables durant 15 secondes seulement. Pas le temps d’hésiter pour cliquer, sinon trop tard ! La campagne publicitaire sera diffusée jusqu’à mi-décembre.

Back to top