Les poupées Lego restent une marque protégée

Les poupées Lego restent une marque protégée

Lego, le fabricant de jouets danois, conserve l’exclusivité de la fabrication de ses figurines populaires. La Cour de justice européenne a rejeté la plainte de Best Lock, un concurrent britannique du jouet. Mais il peut encore faire appel.

Les poupées sont protégées…

Ces petites poupées Lego bien connue et (souvent) jaunes sont une marque protégée depuis 2000 et elles le resteront. Hier, la Cour de justice européenne a rejeté en premier instance la demande de Best Lock, un concurrent britannique de Lego, d’annuler cette protection.


Selon Best Lock, la forme spécifique de la figurine Lego est indispensable pour pouvoir les accrocher les unes aux autres. Dès lors, la forme ne peut être qualifiée d’‘unique’ et elle ne pouvait donc pas être protégée. L’agence qui avait protégé la marque, a rejeté la demande de Best Lock qui, du coup, s’est rendu chez le juge européen.

 

Mais la Cour de justice européenne a émis l’arrêt suivant « les caractéristiques de la forme des figurines concernées ne sont pas nécessaires pour obtenir un résultat technique ». Selon le juge, il existe suffisamment d’autres solutions techniques pour fabriquer des poupées, et donc, la forme des figurines de Lego sont suffisamment ‘spécifiques et uniques’ pour être protégées en tant que marque. Best Lock peut encore faire appel du jugement.

 

… mais pas les blocs

Cette décision est une aubaine pour Lego étant donné que dans un cas similaire en 2010 qui concernait les blocs bien connus, le fabricant de jouets danois n’avait pas obtenu gain de cause.

 

A l’époque, Lego avait tenté de faire reconnaître ses blocs en tant que marque pour ainsi éviter qu’un autre concurrent, le canadien Mega Brands, poursuive la production de blocs similaires. La Cour avait décidé que les blocs ne pouvaient pas être une marque protégée parce qu’elles ont ‘une fonction purement technique’.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Ouverture des premières boutiques du centre commercial The Mint

18/10/2017

Les premiers magasins du nouveau centre commercial The Mint à Bruxelles, anciennement connu sous le nom de Centre Monnaie, ont ouvert leurs portes : Iam et Nyx ont ouvert aujourd’hui et d’autres enseignes suivront dans les prochains jours.

RetailDetail Magazine #5 staat online

18/10/2017

En vedette sur la couverture de l’édition d’octobre du Magazine RetailDetail le nouveau CEO de e5 mode, Alexander Talpe. Egalement dans ce numéro : un dossier fouillé concernant l’immobilier commercial et la mobilité dans les centres urbains.

Richemont prévoit une forte hausse de son bénéfice pour le 1er semestre

17/10/2017

Le groupe de luxe suisse Richemont, qui détient notamment la marque de montres Cartier, s’attend à une croissance de son bénéfice de pas moins de 80% pour la première moitié de son exercice. Le chiffre d’affaires a progressé de plus de 10%.

« Les cartes clients ne rapportent quasi rien »

17/10/2017

Les cartes clients ne rapportent quasi rien aux clients. Telle est la conclusion du journal Het Belang van Limburg suite à une enquête menée auprès de vingt grandes chaînes. Toutefois ces enseignes contestent les résultats de cette étude.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Une entreprise britannique rachète Intertoys et Bart Smit

12/10/2017

Blokker Holding va céder son enseigne de jouets Intertoys, y compris les magasins de Bart Smit et Toys XL, à l’investisseur britannique Alteri. Cette cession s’inscrit dans la nouvelle stratégie de Blokker Holding.

Back to top