Les poupées Lego restent une marque protégée

Les poupées Lego restent une marque protégée

Lego, le fabricant de jouets danois, conserve l’exclusivité de la fabrication de ses figurines populaires. La Cour de justice européenne a rejeté la plainte de Best Lock, un concurrent britannique du jouet. Mais il peut encore faire appel.

Les poupées sont protégées…

Ces petites poupées Lego bien connue et (souvent) jaunes sont une marque protégée depuis 2000 et elles le resteront. Hier, la Cour de justice européenne a rejeté en premier instance la demande de Best Lock, un concurrent britannique de Lego, d’annuler cette protection.


Selon Best Lock, la forme spécifique de la figurine Lego est indispensable pour pouvoir les accrocher les unes aux autres. Dès lors, la forme ne peut être qualifiée d’‘unique’ et elle ne pouvait donc pas être protégée. L’agence qui avait protégé la marque, a rejeté la demande de Best Lock qui, du coup, s’est rendu chez le juge européen.

 

Mais la Cour de justice européenne a émis l’arrêt suivant « les caractéristiques de la forme des figurines concernées ne sont pas nécessaires pour obtenir un résultat technique ». Selon le juge, il existe suffisamment d’autres solutions techniques pour fabriquer des poupées, et donc, la forme des figurines de Lego sont suffisamment ‘spécifiques et uniques’ pour être protégées en tant que marque. Best Lock peut encore faire appel du jugement.

 

… mais pas les blocs

Cette décision est une aubaine pour Lego étant donné que dans un cas similaire en 2010 qui concernait les blocs bien connus, le fabricant de jouets danois n’avait pas obtenu gain de cause.

 

A l’époque, Lego avait tenté de faire reconnaître ses blocs en tant que marque pour ainsi éviter qu’un autre concurrent, le canadien Mega Brands, poursuive la production de blocs similaires. La Cour avait décidé que les blocs ne pouvaient pas être une marque protégée parce qu’elles ont ‘une fonction purement technique’.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Back to top