Les vols à l’étalage en baisse … sauf pour l’alimentation

Les  vols à l’étalage en baisse … sauf pour l’alimentation

Durant le premier semestre 2012 le nombre de vols à l’étalage  a diminué de 16% par rapport à la même période l’année dernière. A noter qu’un tiers des articles volés concerne l’alimentation ; une conséquence directe de la crise, semble-t-il.

6.944 vols à l’étalage

L’asbl Prévention et Sécurité a recensé 6.944 vols en magasin durant le premier semestre 2012, contre 8.238 durant la même période en 2011, soit une baisse de 16%. Le nombre d’articles volés lui aussi diminue et passe de 23.755 articles durant le premier semestres 2011 à 19.852 durant les six premiers mois en 2012.


« Il va de soi que la baisse du nombre de vols à l’étalage est une bonne chose, mais ces vols continuent à préoccuper  les commerçants », affirme Christine Mattheeuws du Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI). « En moyenne les vols à l’étalage représentent une perte de chiffre d’affaires de 1,5% à 2% pour le commerçant. Pour les petits détaillants qui ont des marges bénéficiaires très serrées, il s’agit d’un montant non négligeable. »


L’alimentation davantage convoitée que les produits de luxe

Durant ce premier semestre les voleurs ont visé principalement les aliments secs (25%), la parfumerie (14%), l’habillement (12%), l’alcool (10%) et le matériel de bricolage (9%).


« La forte augmentation des vols de produits alimentaires est assez symptomatique en temps de crise. Alors qu’en dehors des périodes de crise on constate principalement des vols de produits de luxe, aujourd’hui les vols concernent davantage les produits de base tels que l’alimentation. Les magasins alimentaires ressentent la crise non seulement parce que les consommateurs dépensent moins, mais également parce que leurs produits sont davantage convoités par les voleurs », explique Christine Mattheeuws.


Procédures judiciaires accélérées

Selon le SNI cette baisse du nombre de vols à l’étalage est attribuable principalement aux procédures judiciaires accélérées, auxquelles ont recours  de plus en plus d’arrondissements judiciaires. Le SNI se dit satisfait de l’initiative de la ministre de la justice Annemie Turtelboom d’instaurer d’ici 2013 un tribunal de référé dans chaque arrondissement judiciaire.


Ces procédures accélérées  sont également appréciées par les commerçants. Une enquête du SNI auprès d’entrepreneurs anversois, révèle que parmi tous les commerçants étant au courant de ces procédures rapides face aux vols en magasin, 81% ont déclaré davantage de délits.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: