Lidl condamné en appel pour publicité abusive | RetailDetail

Lidl condamné en appel pour publicité abusive

Lidl condamné en appel  pour publicité abusive

La cour d’appel de Gand a confirmé l’amende infligée l’année dernière  en première instance à la chaîne de supermarchés Lidl pour publicité abusive. Le hard discounter avait été condamné parce qu’il aurait proposé,  de fin 2007 à mars 2009, quelque 160 articles en promotion sans disposer d’un stock suffisant, comme le stipule la loi.

Publicité abusive

Des clients mécontents s’étaient plaints plusieurs fois du fait que le stock des promotions les plus intéressantes était très vite épuisé. Après de multiples réclamations le SPF Economie a envoyé ses inspecteurs sur place, qui ont constaté qu’effectivement il y avait un manque important de stock et ce dès l’heure d’ouverture.


Lidl de son côté  affirme qu’il n’y a eu aucune volonté de leurrer le client, mais qu’il s’agissait tout au plus d’une mauvaise estimation de la demande de chaque filiale individuelle. Au niveau national le stock aurait été suffisant. C’est ce qu’ont plaidé  les avocats du discounter, qui dès lors ont demandé l’ acquittement.


En revanche le tribunal de première instance  a estimé  que les faits étaient établis et a condamné Lidl à une amende de 27.000 euros pour publicité abusive et infractions à la loi sur les pratiques commerciales. Le discounter est allé en appel contre cette condamnation, mais la cour d’appel de Gand vient de confirmer le jugement.


« Les plaintes concernant les promotions ont diminué de 95% »

Suite au jugement, Lidl dans une réaction officielle dit avoir « investi fortement  ces dernières années dans son service clientèle et dans ses actions hebdomadaires. Cela se traduit par une baisse du nombre de plaintes de clients sur la disponibilité des articles en promotion. Ces plaintes ont diminué de 95% en trois ans. »


Pieterjan Rynwalt, porte-parole du discounter, indique  qu’un  un service clientèle régional a été fondé : « Celui-ci aide davantage les clients si un produit n'est plus en stock dans leur magasin Lidl. Ils contactent les magasins environnants. Cette procédure nous permet d'aider 100 % de nos clients. »


D’autre part la chaîne, selon ses propres dires, « communique via son folder et son site internet la quantité de produits disponibles par magasin. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Huit pistes à retenir du Trade & Shopper Marketing Congress

14/06/2018

Que de réactions enthousiastes à l’issue du Trade & Shopper Marketing Congress de RetailDetail et LD&Co ! Orateurs et participants y ont partagé leurs visions avec entrain. Qu’avons-nous retenu ?

Ludo Bijvoet est le nouveau directeur de Blokker

14/06/2018

Le management de Blokker est à nouveau complet: Ludo Bijvoet – actuel CEO de Xenos – prendra les commandes de l’enseigne en difficulté à partir du 1er juillet, tandis que Frank Cocx a été nommé directeur financier. Linda Keijzer dirigera Xenos.

Karstadt réinvente le concept du grand magasin à Berlin-Tegel

12/06/2018

Pour la première fois en trente ans Karstadt ouvre un nouveau grand magasin à Berlin, à l’aéroport de Berlin-Tegel plus précisément. Celui-ci sera un exemple de nouveauté, avec une offre unique entièrement adaptée aux besoins locaux.

Opinion : La blockchain augure la fin des plateformes

11/06/2018

La blockchain renferme des solutions particulièrement intéressantes pour le commerce. Présentant un outil pour le distributeur, elle risque aussi de le conduire à la disparition.

Déjà 7,4 millions d’acheteurs en ligne en Belgique

08/06/2018

Au premier trimestre de cette année les Belges ont dépensé au total 2,73 milliards d’euros en ligne. Quelque 7,4 millions de personnes ont effectué 23 millions d’achats en ligne, ce qui représente à nouveau une forte croissance.

Des milliers de jobs menacés chez House of Fraser et Poundworld

07/06/2018

Un nouveau bain de sang social menace le retail britannique. La chaîne de grands magasins House of Fraser ferme 31 magasins et supprime plus de 6.000 jobs. Le discounter Poundworld risque de faire faillite s’il ne trouve pas d’urgence un repreneur.