Lidl condamné en appel pour publicité abusive

Lidl condamné en appel  pour publicité abusive

La cour d’appel de Gand a confirmé l’amende infligée l’année dernière  en première instance à la chaîne de supermarchés Lidl pour publicité abusive. Le hard discounter avait été condamné parce qu’il aurait proposé,  de fin 2007 à mars 2009, quelque 160 articles en promotion sans disposer d’un stock suffisant, comme le stipule la loi.

Publicité abusive

Des clients mécontents s’étaient plaints plusieurs fois du fait que le stock des promotions les plus intéressantes était très vite épuisé. Après de multiples réclamations le SPF Economie a envoyé ses inspecteurs sur place, qui ont constaté qu’effectivement il y avait un manque important de stock et ce dès l’heure d’ouverture.


Lidl de son côté  affirme qu’il n’y a eu aucune volonté de leurrer le client, mais qu’il s’agissait tout au plus d’une mauvaise estimation de la demande de chaque filiale individuelle. Au niveau national le stock aurait été suffisant. C’est ce qu’ont plaidé  les avocats du discounter, qui dès lors ont demandé l’ acquittement.


En revanche le tribunal de première instance  a estimé  que les faits étaient établis et a condamné Lidl à une amende de 27.000 euros pour publicité abusive et infractions à la loi sur les pratiques commerciales. Le discounter est allé en appel contre cette condamnation, mais la cour d’appel de Gand vient de confirmer le jugement.


« Les plaintes concernant les promotions ont diminué de 95% »

Suite au jugement, Lidl dans une réaction officielle dit avoir « investi fortement  ces dernières années dans son service clientèle et dans ses actions hebdomadaires. Cela se traduit par une baisse du nombre de plaintes de clients sur la disponibilité des articles en promotion. Ces plaintes ont diminué de 95% en trois ans. »


Pieterjan Rynwalt, porte-parole du discounter, indique  qu’un  un service clientèle régional a été fondé : « Celui-ci aide davantage les clients si un produit n'est plus en stock dans leur magasin Lidl. Ils contactent les magasins environnants. Cette procédure nous permet d'aider 100 % de nos clients. »


D’autre part la chaîne, selon ses propres dires, « communique via son folder et son site internet la quantité de produits disponibles par magasin. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Back to top