Lidl condamné en appel pour publicité abusive

Lidl condamné en appel  pour publicité abusive

La cour d’appel de Gand a confirmé l’amende infligée l’année dernière  en première instance à la chaîne de supermarchés Lidl pour publicité abusive. Le hard discounter avait été condamné parce qu’il aurait proposé,  de fin 2007 à mars 2009, quelque 160 articles en promotion sans disposer d’un stock suffisant, comme le stipule la loi.

Publicité abusive

Des clients mécontents s’étaient plaints plusieurs fois du fait que le stock des promotions les plus intéressantes était très vite épuisé. Après de multiples réclamations le SPF Economie a envoyé ses inspecteurs sur place, qui ont constaté qu’effectivement il y avait un manque important de stock et ce dès l’heure d’ouverture.


Lidl de son côté  affirme qu’il n’y a eu aucune volonté de leurrer le client, mais qu’il s’agissait tout au plus d’une mauvaise estimation de la demande de chaque filiale individuelle. Au niveau national le stock aurait été suffisant. C’est ce qu’ont plaidé  les avocats du discounter, qui dès lors ont demandé l’ acquittement.


En revanche le tribunal de première instance  a estimé  que les faits étaient établis et a condamné Lidl à une amende de 27.000 euros pour publicité abusive et infractions à la loi sur les pratiques commerciales. Le discounter est allé en appel contre cette condamnation, mais la cour d’appel de Gand vient de confirmer le jugement.


« Les plaintes concernant les promotions ont diminué de 95% »

Suite au jugement, Lidl dans une réaction officielle dit avoir « investi fortement  ces dernières années dans son service clientèle et dans ses actions hebdomadaires. Cela se traduit par une baisse du nombre de plaintes de clients sur la disponibilité des articles en promotion. Ces plaintes ont diminué de 95% en trois ans. »


Pieterjan Rynwalt, porte-parole du discounter, indique  qu’un  un service clientèle régional a été fondé : « Celui-ci aide davantage les clients si un produit n'est plus en stock dans leur magasin Lidl. Ils contactent les magasins environnants. Cette procédure nous permet d'aider 100 % de nos clients. »


D’autre part la chaîne, selon ses propres dires, « communique via son folder et son site internet la quantité de produits disponibles par magasin. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Action ouvre son 1000ème magasin

20/10/2017

Le 21 octobre restera dans les annales du discounter Action : ce samedi l’enseigne ouvrira son 1000ème magasin à Gorinchem, dans un immeuble anciennement occupé par Charles Vögele et Aldi.

Ouverture des premières boutiques du centre commercial The Mint

18/10/2017

Les premiers magasins du nouveau centre commercial The Mint à Bruxelles, anciennement connu sous le nom de Centre Monnaie, ont ouvert leurs portes : Iam et Nyx ont ouvert aujourd’hui et d’autres enseignes suivront dans les prochains jours.

RetailDetail Magazine #5 staat online

18/10/2017

En vedette sur la couverture de l’édition d’octobre du Magazine RetailDetail le nouveau CEO de e5 mode, Alexander Talpe. Egalement dans ce numéro : un dossier fouillé concernant l’immobilier commercial et la mobilité dans les centres urbains.

Richemont prévoit une forte hausse de son bénéfice pour le 1er semestre

17/10/2017

Le groupe de luxe suisse Richemont, qui détient notamment la marque de montres Cartier, s’attend à une croissance de son bénéfice de pas moins de 80% pour la première moitié de son exercice. Le chiffre d’affaires a progressé de plus de 10%.

« Les cartes clients ne rapportent quasi rien »

17/10/2017

Les cartes clients ne rapportent quasi rien aux clients. Telle est la conclusion du journal Het Belang van Limburg suite à une enquête menée auprès de vingt grandes chaînes. Toutefois ces enseignes contestent les résultats de cette étude.

Back to top