Livres à prix réglementés à partir de l’automne 2015

Livres à prix réglementés à partir de l’automne 2015

La réglementation relative au prix du livre en Flandre n’entrera en vigueur qu’après l’été 2015, a indiqué le ministre de la culture Sven Gatz (Open VLD) à la Commission des Médias du Parlement flamand.

Les livres ne peuvent servir « d’appât »

L’accord de gouvernement prévoit l’introduction d’un prix réglementé pour les livres : une réduction de prix maximale sera fixée durant les six premiers mois après la publication d’un livre. Cette réglementation doit empêcher les grandes chaînes et les supermarchés d’accorder de grosses réductions sur les bestsellers pour appâter le client, et ce au détriment des petits libraires, pour qui les bestsellers sont souvent déterminants en termes de chiffre d’affaires.


Toutefois le ministre ne veut pas précipiter les choses : « Nous allons appliquer l’accord de gouvernement, mais nous allons le faire de manière réfléchie ». Le ministre estime pouvoir présenter un projet de décret d’ici le printemps prochain. Une fois celui-ci approuvé, la nouvelle réglementation pourrait entrer en vigueur « au plus tôt à l’automne 2015 ».


Quid Amazon?

Concernant l’éventuelle arrivée d’Amazon dans la région flamande, Sven Gatz souhaite que « les autorités de la concurrence belges et européennes se chargent du dossier ». Les réductions substantielles exigées par Amazon pèsent sur les marges des éditeurs et les rémunérations des auteurs, comme en témoigne le récent conflit entre Hachette et Amazon. « Ils veulent développer un modèle qui soit aussi avantageux que possible pour le client, mais ils risquent ainsi de casser le marché et au final le client sera perdant », estime Gatz.


Jusqu’à présent Amazon n’aurait conclu qu’un seul accord avec l’éditeur néerlandais Xander. « J’entends que les discussions avec d’autres éditeurs se déroulent péniblement », indique Gatz. Pourtant, comme l’indiquait le journal De Tijd il y a quelques semaines, l’e-commerçant s’apprêterait à conclure un accord concernant la commercialisation d’e-books néerlandophones.


Et pour terminer, le ministre a annoncé une bonne nouvelle pour le secteur : à l’exemple des ‘Fromages belges’, Gatz souhaite déployer une campagne s’étalant sur plusieurs années en vue de promouvoir les livres et la lecture. Le secteur du livre et le gouvernement s’associeront pour financer ce projet.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Action ouvre son 1000ème magasin

20/10/2017

Le 21 octobre restera dans les annales du discounter Action : ce samedi l’enseigne ouvrira son 1000ème magasin à Gorinchem, dans un immeuble anciennement occupé par Charles Vögele et Aldi.

Ouverture des premières boutiques du centre commercial The Mint

18/10/2017

Les premiers magasins du nouveau centre commercial The Mint à Bruxelles, anciennement connu sous le nom de Centre Monnaie, ont ouvert leurs portes : Iam et Nyx ont ouvert aujourd’hui et d’autres enseignes suivront dans les prochains jours.

RetailDetail Magazine #5 staat online

18/10/2017

En vedette sur la couverture de l’édition d’octobre du Magazine RetailDetail le nouveau CEO de e5 mode, Alexander Talpe. Egalement dans ce numéro : un dossier fouillé concernant l’immobilier commercial et la mobilité dans les centres urbains.

Richemont prévoit une forte hausse de son bénéfice pour le 1er semestre

17/10/2017

Le groupe de luxe suisse Richemont, qui détient notamment la marque de montres Cartier, s’attend à une croissance de son bénéfice de pas moins de 80% pour la première moitié de son exercice. Le chiffre d’affaires a progressé de plus de 10%.

« Les cartes clients ne rapportent quasi rien »

17/10/2017

Les cartes clients ne rapportent quasi rien aux clients. Telle est la conclusion du journal Het Belang van Limburg suite à une enquête menée auprès de vingt grandes chaînes. Toutefois ces enseignes contestent les résultats de cette étude.

Back to top