Moins de vols à l’étalage, mais pour des montants plus élevés

Moins de vols à l’étalage, mais pour des montants plus élevés

En 2012 la quantité de marchandises volées a diminué de 4,7% par rapport à l’année auparavant, alors que la valeur totale des vols est en hausse de 4,6%. Pour les commerçants les vols à l’étalage représentent en moyenne une perte annuelle de 1,5 à 2% sur leur chiffre d’affaires.

Pour plus de 700.000 euros de marchandises volées

En 2012 la quantité de marchandises volées a baissé de 48.492 à 46.224 produits. Par contre la valeur totale de ces vols a augmenté de 671.780 à 702.420 euros. C’est ce qui ressort  des chiffres de l’asbl Prévention & Sécurité, qu’a pu consulter le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI). L’année dernière les produits les plus prisés par les voleurs étaient les aliments secs et la viande fraîche (29%), la parfumerie (15%), l’alcool et les boissons fortes (10%), le matériel de bricolage (7%) et les vêtements pour dames (6%).


La montée en force des vols de produits alimentaires, déjà perceptible lors du premier semestre 2012, s’est donc poursuivie. « Un phénomène typique en temps de crise », commente Christine Mattheeuws, présidente du SNI. « En 2008 la nourriture représentait 23% de l’ensemble des vols, aujourd’hui ce pourcentage atteint 29%. En dehors des périodes de crise les vols concernent principalement les produits de luxe,  alors qu’en temps de crise les voleurs visent plutôt les produits de base, comme l’alimentation. »


Tribunal de référé dans chaque province à partir d’octobre

En moyenne les commerçants subissent une perte 1,5 à 2% sur leur chiffre d’affaires suite aux vols à l’étalage. « Pour les détaillants qui ont souvent des marges bénéficiaires serrées, il s’agit d’un montant non négligeable », estime Mattheeuws, qui par ailleurs se dit très satisfaite qu’ à partir du mois d’octobre ce type de délit puisse être jugé via un tribunal de référé dans chaque province.


« Ainsi la justice peut agir plus rapidement et combattre le sentiment d’impunité qui règne actuellement, tout en montrant aux commerçants qu’elle s’attaque réellement au problème. D’autre part ces procédures judiciaires accélérées peuvent avoir un effet dissuasif sur d’autres voleurs potentiels. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Back to top