Nouvelle baisse du bénéfice pour Marks & Spencer

Nouvelle baisse du bénéfice pour Marks & Spencer

Au cours de l’exercice précédent Marks & Spencer a vu son bénéfice régresser pour la troisième année consécutive, malgré une hausse du chiffre d’affaires. Néanmoins la conversion de l’enseigne vers le multichannel commence à porter ses fruits.

Belles performances pour le segment food

Au cours de son exercice décalé 2013/2014 (clôturé le 29 mars) la chaîne de grands magasins britannique Marks & Spencer a réalisé un chiffre d’affaires de 10,3 milliards de livres sterling (12,6 milliards d’euros), soit une hausse de 2,7%. Le marché domestique britannique a progressé de 2,3% , alors que les activités internationales enregistrent une croissance de 6,2% à taux de change identiques.


« Nos activités food affichent de fortes performances et ont fait mieux que le reste du marché », affirme le CEO Marc Bolland. Il perçoit également les « premiers signes de redressement » dans le segment non-food, à savoir les vêtements et les accessoires d’intérieur.


En revanche le bénéfice avant impôts et postes non-récurrents (EBITDA) chute pour la troisième année consécutive. Cette année le bénéfice de M&S a régressé de 3,9% à 623 millions de livres (environ 750 millions d’euros). Un résultat pourtant supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 614,5 millions de livres.

 

Webshop en forte croissance

A noter également les belles performances du webshop, qui durant l’exercice précédent a attiré 9% de visiteurs en plus. Ainsi le chiffre d’affaires online a progressé de 22,8%. Actuellement les ventes en ligne de Marks & Spencer représentent déjà 16% du chiffre d’affaires total, contre 13% l’exercice auparavant.


Mi-février Marks & Spencer a abandonné la plate-forme Amazon pour suivre son propre chemin avec un tout nouveau site web, accordant une attention particulière au contenu.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: