Peu de grévistes dans le retail, mais de nombreux magasins fermés

Peu de grévistes dans le retail, mais de nombreux magasins fermés

Bien que la grève nationale d’hier ait été moins suivie dans le retail que dans d’autres secteurs, les barrages et les piquets de grève ont mis des bâtons dans les roues des commerçants. Ce qui n’a pas empêché certains de faire leur shopping de Noël.

5% de grévistes en Flandre, 20% en Wallonie

Tout comme les chiffres des manifestations, les chiffres des grèves divergent fortement selon les sources. Alors que les syndicats parlent « d’une grève encore plus massive que celle de 1993 » (contre les mesures d’économies du gouvernement Dehaene), les employeurs avancent d’autres chiffres. Selon l’organisation des entrepreneurs indépendants Unizo, « seuls 7% des PME ont eu affaire à la grève d’une partie de leur personnel », alors que pour le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) il est question de « seulement 6% de petites entreprises avec un ou plusieurs employés en grève. »


Quant au mouvement de grève dans le commerce, Comeos, la fédération du commerce et des services, fait part du bilan suivant :  « La tendance des journées de grève régionales se poursuit », indique Dominique Michel, administrateur délégué de Comeos. « Très peu de magasins ont dû fermer leurs portes par manque de personnel. Toutefois, les piquets de grève empêchant les travailleurs non grévistes et les clients d’accéder aux centres commerciaux, rues commerçantes ou magasins ont contraint ces magasins de rester portes closes. Parfois quelques heures seulement – jusqu’à ce que les piquets soient levés – d’autres fois toute la journée. Pour la journée de grève nationale la situation est similaire avec 5% de grévistes dans les magasins en Flandre et 20% en Wallonie et à Bruxelles.


Centre de gravité des actions dans les chaînes wallonnes

Chez Delhaize, 88 des 138 supermarchés en gestion propre n’étaient pas accessibles ce lundi 15 décembre. « Il s’agit de 25 des 75 supermarchés en Flandre et de tous les supermarchés à Bruxelles et en Wallonie », précise le porte-parole Roel Dekelver à l’agence de presse Belga. Par contre tous les supermarchés indépendants, 550 au total, (Shop &Go, Proxy Delhaize et AD Delhaize) étaient ouverts.


Chez Lidl la moitié des 300 magasins sont restés fermés, principalement en Wallonie. « En Flandre quatre cinquième des magasins étaient ouverts », selon le porte-parole Pieterjan Rynwalt.


Parmi les 748 points de vente Carrefour, 620 étaient ouverts, indique le porte-parole Baptise van Outryve. Les hypermarchés dans les retail parks notamment – ainsi que les autres chaînes présentes sur ces sites – ont souffert des barrages. Le pourcentage de magasins fermés était légèrement plus élevé en Wallonie qu’en Flandre.


Le Groupe Colruyt pour sa part a été confronté à des barrages devant ses centres de distribution à Malines et à Ath, ce qui a perturbé l’approvisionnement. Selon le porte-parole Jan Derom il est difficile d’évaluer le nombre de magasins fermés : « Certains ont ouvert momentanément, mais ont dû fermer après une demi-heure. »


Et enfin Albert Heijn, implanté uniquement en Flandre, semble avoir été peu affecté par la grève :  seuls cinq magasins sur les 28 au total n’ont pu ouvrir « parce que les sites ou les voies d’accès étaient bloqués ou en raison d’un piquet de grève devant la porte », explique la porte-parole Sally Herygers.


Journée de grève = journée de shopping ?

Pourtant bon nombre de ces (soi-disant) grévistes n’ont pas hésité à profiter de cette journée pour faire leur shopping, souvent avec enfants puisque certaines écoles étaient elles aussi en grève. C’est ce que l’on a pu constater hier au Wijnegem Shopping Center (Anvers) : « Autant d’enfants un lundi ? Ce tout à fait inhabituel », explique une employée de Lego Store dans le journal Gazet van Antwerpen. « L’affluence n’est pas aussi importante qu’un samedi, mais l’ambiance est tout de même comparable à celle d’un mercredi. »


« Dans les magasins accessibles, nous avons effectivement vendu 15% de plus suite à la grève », indique Geert Gillis, directeur des ventes chez Dreamland, dans le journal Het Nieuwsblad. « Dommage que bon nombre de nos magasins aient été bloqués quasi toute la journée, les clients n’ont donc pas pu y accéder. Ce qui a occasionné des pertes plus importantes que ces 15%. »


Un scénario similaire s’est produit chez Ikea : « Généralement les jours de grève sont pour nous des journées très lucratives », indique le porte-parole Steven De Smet. « Les gens profitent souvent d’une telle journée pour faire du shopping, bien que cette fois bon nombre de magasins étaient difficilement accessibles. » Par contre après la levée des barrages les clients ont afflué : « A Gand, à moment donné une file d’attente de quelques centaines de voitures s’est formée, mais cela n’a pas suffi à sauver la journée. »

 

Moins de paiements via Bancontact

Autre preuve (indirecte) de l’impact négatif de la grève nationale sur le chiffre d’affaires des commerces : chez Atos Wordline, le gestionnaire de Bancontact, le nombre total de paiements était nettement inférieur à celui d’un lundi normal.


« Lundi de la semaine dernière nous avons enregistré 2.842.000 transactions. Ce lundi nous n’en avons compté que 2.237.000, soit plus d’un demi-million en moins », indique le porte-parole Bram Boriau dans le journal Het Nieuwsblad.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Action ouvre son 1000ème magasin

20/10/2017

Le 21 octobre restera dans les annales du discounter Action : ce samedi l’enseigne ouvrira son 1000ème magasin à Gorinchem, dans un immeuble anciennement occupé par Charles Vögele et Aldi.

Ouverture des premières boutiques du centre commercial The Mint

18/10/2017

Les premiers magasins du nouveau centre commercial The Mint à Bruxelles, anciennement connu sous le nom de Centre Monnaie, ont ouvert leurs portes : Iam et Nyx ont ouvert aujourd’hui et d’autres enseignes suivront dans les prochains jours.

RetailDetail Magazine #5 staat online

18/10/2017

En vedette sur la couverture de l’édition d’octobre du Magazine RetailDetail le nouveau CEO de e5 mode, Alexander Talpe. Egalement dans ce numéro : un dossier fouillé concernant l’immobilier commercial et la mobilité dans les centres urbains.

Richemont prévoit une forte hausse de son bénéfice pour le 1er semestre

17/10/2017

Le groupe de luxe suisse Richemont, qui détient notamment la marque de montres Cartier, s’attend à une croissance de son bénéfice de pas moins de 80% pour la première moitié de son exercice. Le chiffre d’affaires a progressé de plus de 10%.

« Les cartes clients ne rapportent quasi rien »

17/10/2017

Les cartes clients ne rapportent quasi rien aux clients. Telle est la conclusion du journal Het Belang van Limburg suite à une enquête menée auprès de vingt grandes chaînes. Toutefois ces enseignes contestent les résultats de cette étude.

Back to top