Pour 4 Belges sur 5 la période des fêtes de fin d’année est « trop commerciale »

Pour 4 Belges sur 5 la période des  fêtes de fin d’année est « trop commerciale »

Pas moins de 79% des Belges estiment que la période des fêtes de fin d’année est devenue « trop commerciale ». Mais cela n’empêche pas nos compatriotes de décorer leur maison et de fêter dignement la fin de l’année, principalement chez eux.

Fête et décoration

Selon une enquête réalisée par  l’observatoire de la vie à la maison ILIV, plus de 90% des Belges fêtent la veillée de Noël, le jour de Noël et le Nouvel an, mais pas toujours avec autant d’enthousiasme :  en effet près de quatre Belges sur dix ne se réjouissent pas des jours de fêtes et considèrent Noël plutôt comme une obligation, à tel point que 31% s’en  passeraient volontiers.


Adepte ou non de ces festivités, quasi tout le monde décore son chez soi durant la période des fêtes. Ainsi un quart des Belges achètent chaque année de nouvelles décorations de Noël. 19% tiennent compte de l’aspect écologique et durable dans leur choix de décoration. Seuls 16% ne prévoient pas de décoration.


Les Belges aiment fêter la période de fin d’année à la maison : 47% fêtent la veillée de Noël chez eux et 34% dans la famille. Pour le réveillon de  Nouvel an les préférences sont plus partagées  : 38% fêtent chez eux, 11% dans la famille et 15% chez des amis. 16% démarrent  la soirée chez eux pour sortir ensuite.


« Trop commercial »

Certes, le fait qu’autant de Belges fêtent chez eux, arrange bien les supermarchés, les centrales  de boissons et les traiteurs. C’est pourquoi de nombreux établissements du secteur horeca préfèrent rester fermés ce soir-là, alors que leurs cuisines tournent à plein régime pour les menus à emporter.


L’enquête évoque toutefois un trouble-fête : « Indépendamment du fait que nous aimions ou non  Noël, cette période nous coûte chère et est considérée comme trop commerciale. 79% des Belges  se plaignent de la connotation commerciale et 52% indiquent qu’ils dépensent trop d’argent durant la période de fin d’année », ce dernier aspect n‘étant pas pour déplaire aux commerçants.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: