Pour GrandVision l’online a sa place même dans le secteur de l’optique

Pour GrandVision l’online a sa place même dans le secteur de l’optique

Le jour où l’on pourra choisir online la dioptrie d’une paire de lunettes peut paraître bien lointain. Pourtant GrandVision, qui détient notamment Pearle et GrandOptical, teste des applications via internet, explique son CEO Theo Kiesselbach.

'Résilience online'

Selon les analystes, l’une des raisons de l’intérêt suscité par l’entrée en bourse prochaine de Grandvision, la division d’optique de la société d’investissement HAL, est la ‘résilience online’, le fait que ce business ne pourra jamais être complètement évincé par les ‘pure players online’, contrairement au secteur des livres CD, électro et bien d’autres produits.


L’achat online de lunettes de lecture, de lentilles de contact et de produits d’entretien bon marché ne pose pas de problèmes, mais choisir la dioptrie d’une paire de lunettes via internet, sans passer par un opticien, paraît beaucoup moins évident.

Néanmoins GrandVision suit de près les développements sur internet, indique le CEO Theo Kiesselbach dans un entretien avec le Financial Times : « Aujourd’hui il n’est pas encore possible d’effectuer un test oculaire via internet, mais d’ici 10 ans ça le sera peut-être. »


La technologie renforce les points de vente

Kiesselbach constate que « les innovations internet attirent les clients vers le magasin » et explique comment son groupe expérimente dans ce domaine. « Certaines de nos chaînes proposent déjà des tests oculaires de base sur écran, qui indiquent s’il est nécessaire de prendre rendez-vous. » Rendez-vous que le client peut ensuite fixer via internet.


Mais ce n’est pas tout : « Certains sites web et magasins ont déjà recours à  la réalité augmentée en 3D : le client en regardant dans la caméra d’un iPad peut sélectionner des montures. Il peut ensuite partager cette image sur les réseaux sociaux pour savoir ce que pensent ses amis de la nouvelle paire de lunettes. Toutefois le véritable test oculaire et l’essayage se déroulent encore en magasin », conclut Kiesselbach.

 

Tags: