Poursuite des restrictions sur la vente de feux d’artifice à partir de 2017

Poursuite des restrictions sur la vente de feux d’artifice à partir de 2017

La vente de feux d’artifice en Belgique deviendra plus stricte à partir de 2017 : les plus dangereux ne pourront plus être vendus aux particuliers.  L’âge devra être contrôlé : pour les cordes et les boules pétard, il faudra avoir 12 ans.

 

Le contrôle de l’âge est nécessaire

 « Ces dernières années, les feux d’artifice sont devenus plus massifs et plus bruyants, entre autres à cause des évolutions technologiques et des effets spéciaux.  Chaque année, des personnes se brûlent ou sont mutilés à vie », précise Kris Peeters, le Ministre fédéral de la Protection de la Consommation.  C’est pour cette raison qu’il modernise la loi sur la vente de feux d’artifice qui a plus de 50 ans, en tenant compte du cadre réglementaire que l’Europe a développé ces dernières années.

 

A partir du 5 juillet 2017, la vente des espèces les plus dangereuses et les plus bruyantes sera interdite aux particuliers.  Ceux-ci seront autorisés à acheter des feux d’artifice de type F1 (« très peu dangereux et un niveau sonore négligeable », comme les étoiles) et de type F2 (« peu dangereux et un niveau sonore peu élevé », comme les fusées et les batteries).   Les feux d’artifice de type F3 qui contiennent plus de poudre ou qui font plus de bruit que les F2, seront interdits aux particuliers.

 
Le maximum par personne ne change pas

L’âge devra être obligatoirement contrôlé lors de la vente: pour les feux d’artifice de type F1, l’acheteur devra avoir au moins 12 ans, pour les feux d’artifice de type F2, il devra avoir 16 ans.  La réglementation qui prévoit qu’un consommateur a l’autorisation de posséder un kilogramme de feux d’artifice et de transporter un kilogramme de poudre de feux d’artifice dans son véhicule, est maintenue.

 

A la fin de l’année dernière, la ‘Belgische Vuurwerk Federatie’ avait demandé un assouplissement de ce dernier règlement : « Un kilogramme correspond à un feu d’artifice d’une durée de 30 à 45 secondes.  C’est quasi rien par rapport au spectacle pyrotechnique que les gens espèrent admirer pour débuter une nouvelle année », affirme l’organisation, qui rajoute que la majeure partie des accidents dus aux feux d’artifice est à mettre sur le compte de l’utilisation de produits illégaux.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Les réparateurs de vélos refusent les vélos de moindre qualité

11/08/2017

Les réparateurs de vélos sont de plus en plus nombreux à refuser de réparer les bicyclettes achetées en ligne ou au supermarché. Ils préfèrent donner priorité à leurs propres clients ou aux vélos de qualité supérieure.

Chiffre d’affaires record pour Henkel

10/08/2017

Au 2ème trimestre le CA de Henkel a atteint un niveau record de près de 5,1 milliards d’euros, grâce à la reprise du groupe de produits de lessive Sun. Pour la première fois de son histoire le CA semestriel de Henkel dépasse les 10 milliards d’euros.

Pourquoi les retailers doivent-ils prendre les réseaux sociaux au sérieux ?

08/08/2017

Le ‘content marketing’ est bien plus qu’une expression à la mode : les retailers, eux aussi, peuvent tirer profit de la puissance des histoires. C’est ce qu’a démontré Snackbytes, notamment par une campagne conçue pour l’enseigne de chaussures Torfs.

Lion Capital cherche à nouveau à céder Hema

08/08/2017

Le fonds d’investissement Lion Capital, propriétaire de Hema, a mandaté la banque Credit Suisse afin d’examiner les ‘options stratégiques’ pour l'enseigne, ce qui signifie donc qu’il recherche un repreneur potentiel pour la chaîne néerlandaise.

Back to top