Près de 300 webshops bloqués pour contrefaçon

Près de 300 webshops bloqués pour contrefaçon

Au cours d’une vaste opération internationale contre la contrefaçon, 292 noms de domaine à travers le monde ont été bloqués, parce que suspectés de vendre des marchandises contrefaites, notamment de Nike, Louis Vuitton et Viagra.

Marques de luxe et médicaments

Europol, la Douane belge et le SPF Economie ont rendu inaccessible près de 300 noms de domaine, suspectés de vendre des produits contrefaits. La cellule Cybersquad de la douane a bloqué 107 noms de domaine ‘.eu’ et l’Inspection économique du SPF Economie a bloqué 47 noms de domaine ‘.be’.


Les sites concernés vendaient essentiellement des articles contrefaits des marques Nike et Louis Vuittion, mais également des médicaments contrefaits, tels que Cialis, Viagra et Kamagra. Lors de l’opération le site de musique, time4popcorn.eu, a également été fermé pour streaming illégal.


« La contrefaçon représente 7 à 10% du commerce »

« La contrefaçon qui représente 7 à 10% du commerce total, nuit à notre économie et entraîne des pertes d’emploi. De plus les médicaments contrefaits occasionnent des dommages visibles et invisibles pour la santé des consommateurs, avec parfois des conséquences fatales », commente Francis Adyns du SPF Finances (dont fait partie la douane).

 

« Cette action cadre avec la mission du SPF Economie, dans son approche de maintien de l’ordre économique dans l’intérêt des consommateurs et des entreprises légitimes qui prestent leurs services de manière loyale », ajoute Chantal De Pauw du SPF Economie. « En 2013 la cellule Contrefaçon du SPF Economie a saisi plus de 625.000 articles contrefaits. »


« Ces actions s’avèrent efficaces, car nous constatons un recul spectaculaire de l’offre de produits contrefaits sur des site ‘.be’ et ‘.eu’ », affirme le SPF Economie. Néanmoins la contrefaçon reste un réel fléau : ainsi récemment une étude de MarkMonitor et du bureau d’études de marché Nielsen a révélé qu’un chasseur de bonnes affaires sur six, tapant le terme de recherche ‘bon marché, ‘outlet’ ou ‘réduction’ sur internet, était victime d’un webshop vendant des articles contrefaits.

 

Tags: