Procter & Gamble victime des effets de change défavorables

Procter & Gamble victime des effets de change défavorables

Le fabricant américain de produits de consommation courante Procter & Gamble a revu à la baisse ses perspectives financières pour l’exercice 2014, en raison d’effets de change défavorables dans bon nombre de marchés émergents.

La croissance du CA risque de chuter à 0%

Pour l’instant P&G table sur une croissance du chiffre d’affaires de 0% à 2%, alors que précédemment le groupe s’attendait à une augmentation des ventes de 1% à 2%.  Au cours de l’exercice 2013 (clos fin juin) l’entreprise a réalisé un chiffre de vente de 84,2 milliards de dollars (62 milliards d’euros environ).  Les pronostics quant au bénéfice ont également été revus à la baisse : désormais le groupe prévoit une  croissance du bénéfice par action comprise  entre 3% et 5%, contre une fourchette précédente allant de 5% à 7%. A taux de change identiques la croissance aurait été comprise entre 12% et 14%.


Les résultats de l’entreprise américaine ont été lourdement impactés par la conversion de certaines devises en dollars. C’est le cas notamment pour le bolivar vénézuélien (les autorités y utilisent deux taux change et appliquent une conversion moins avantageuse dans bon nombre de transactions avec P&G), le peso argentin, la livre turque, le rand sud-africain, le rouble russe, le réal brésilien et la hryvnia ukrainienne.


L’on s’attend à ce que la valeur du dollar continue d’augmenter si l’économie américaine reprend et si la banque centrale y diminue son programme de stimulation. Récemment cela a entraîné une dépréciation des devises de plusieurs pays émergents, étant donné que les investisseurs ont rapatrié leur argent aux USA.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Back to top