Proximus devient la principale marque commerciale de Belgacom

Proximus devient la principale marque commerciale de Belgacom

Belgacom va regrouper tous ses services mobiles, fixes et IT sous une seule marque commerciale : Proximus. L’objectif étant non seulement de se « rapprocher du client », mais surtout de rendre la communication plus claire et plus simple.

Rebranding des Belgacom Centers

D’ici la fin de l’année les consommateurs auront la possibilité de passer des appels téléphoniques via le réseau fixe Proximus et de regarder Proximus TV. Par ailleurs tous les magasins Belgacom existants seront rebaptisés Proximus. Parallèlement le traditionnel logo mauve, vieux de 20 ans, sera remplacé par « quelque chose de nouveau, mais qui reste secret pour l’instant », explique Dominique Leroy, qui il y a deux mois a succédé à Didier Bellens à la tête de Belgacom.


Le nom Belgacom sera utilisé uniquement au niveau de l’entreprise. Il continuera donc à orner les célèbres tours Belgacom à Bruxelles et la bourse, mais partout ailleurs – des factures jusqu’aux camionnettes – le nom et le logo bleu clair disparaîtront. Le rebranding dans son ensemble coûtera quelque 20 millions d’euros.


Les frontières technologiques s’estompent

Le changement de nom s’explique par le rapprochement systématique des solutions fixes, mobiles et IT : « Les utilisateurs consultent indifféremment leurs e-mails au travail, via un réseau mobile ou grâce au wi-fi de leur domicile. Il en va de même pour leurs programmes TV préférés, qu’ils regardent à la télévision ou via leur tablette. Quant aux grandes entreprises, elles offrent de plus en plus souvent à leurs clients et collaborateurs l’accès à des applications et à des informations via les réseaux fixes et mobiles », indique Belgacom.


Par ailleurs il est meilleur marché d’investir dans une seule marque, qui du reste génère davantage d’impact que deux marques. Cette tendance à la convergence n’est d’ailleurs pas nouvelle : Telenet par exemple propose tous ses services sous un seul étendard et France Télécom commercialise ses services fixes sous le nom de sa filiale mobile Orange.


« Avec Proximus comme marque commerciale principale, nous voulons combiner le meilleur des deux mondes : le service et la fiabilité de Belgacom avec la qualité et l’innovation de Proximus. En outre, le nom Proximus exprime clairement la volonté de se rapprocher le plus possible des clients. Il signifie littéralement ‘le plus proche’ », conclut la CEO Dominique Leroy.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Action ouvre son 1000ème magasin

20/10/2017

Le 21 octobre restera dans les annales du discounter Action : ce samedi l’enseigne ouvrira son 1000ème magasin à Gorinchem, dans un immeuble anciennement occupé par Charles Vögele et Aldi.

Ouverture des premières boutiques du centre commercial The Mint

18/10/2017

Les premiers magasins du nouveau centre commercial The Mint à Bruxelles, anciennement connu sous le nom de Centre Monnaie, ont ouvert leurs portes : Iam et Nyx ont ouvert aujourd’hui et d’autres enseignes suivront dans les prochains jours.

RetailDetail Magazine #5 staat online

18/10/2017

En vedette sur la couverture de l’édition d’octobre du Magazine RetailDetail le nouveau CEO de e5 mode, Alexander Talpe. Egalement dans ce numéro : un dossier fouillé concernant l’immobilier commercial et la mobilité dans les centres urbains.

Richemont prévoit une forte hausse de son bénéfice pour le 1er semestre

17/10/2017

Le groupe de luxe suisse Richemont, qui détient notamment la marque de montres Cartier, s’attend à une croissance de son bénéfice de pas moins de 80% pour la première moitié de son exercice. Le chiffre d’affaires a progressé de plus de 10%.

« Les cartes clients ne rapportent quasi rien »

17/10/2017

Les cartes clients ne rapportent quasi rien aux clients. Telle est la conclusion du journal Het Belang van Limburg suite à une enquête menée auprès de vingt grandes chaînes. Toutefois ces enseignes contestent les résultats de cette étude.

Back to top