Proximus devient la principale marque commerciale de Belgacom

Proximus devient la principale marque commerciale de Belgacom

Belgacom va regrouper tous ses services mobiles, fixes et IT sous une seule marque commerciale : Proximus. L’objectif étant non seulement de se « rapprocher du client », mais surtout de rendre la communication plus claire et plus simple.

Rebranding des Belgacom Centers

D’ici la fin de l’année les consommateurs auront la possibilité de passer des appels téléphoniques via le réseau fixe Proximus et de regarder Proximus TV. Par ailleurs tous les magasins Belgacom existants seront rebaptisés Proximus. Parallèlement le traditionnel logo mauve, vieux de 20 ans, sera remplacé par « quelque chose de nouveau, mais qui reste secret pour l’instant », explique Dominique Leroy, qui il y a deux mois a succédé à Didier Bellens à la tête de Belgacom.


Le nom Belgacom sera utilisé uniquement au niveau de l’entreprise. Il continuera donc à orner les célèbres tours Belgacom à Bruxelles et la bourse, mais partout ailleurs – des factures jusqu’aux camionnettes – le nom et le logo bleu clair disparaîtront. Le rebranding dans son ensemble coûtera quelque 20 millions d’euros.


Les frontières technologiques s’estompent

Le changement de nom s’explique par le rapprochement systématique des solutions fixes, mobiles et IT : « Les utilisateurs consultent indifféremment leurs e-mails au travail, via un réseau mobile ou grâce au wi-fi de leur domicile. Il en va de même pour leurs programmes TV préférés, qu’ils regardent à la télévision ou via leur tablette. Quant aux grandes entreprises, elles offrent de plus en plus souvent à leurs clients et collaborateurs l’accès à des applications et à des informations via les réseaux fixes et mobiles », indique Belgacom.


Par ailleurs il est meilleur marché d’investir dans une seule marque, qui du reste génère davantage d’impact que deux marques. Cette tendance à la convergence n’est d’ailleurs pas nouvelle : Telenet par exemple propose tous ses services sous un seul étendard et France Télécom commercialise ses services fixes sous le nom de sa filiale mobile Orange.


« Avec Proximus comme marque commerciale principale, nous voulons combiner le meilleur des deux mondes : le service et la fiabilité de Belgacom avec la qualité et l’innovation de Proximus. En outre, le nom Proximus exprime clairement la volonté de se rapprocher le plus possible des clients. Il signifie littéralement ‘le plus proche’ », conclut la CEO Dominique Leroy.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Back to top