Quatre magasins sanctionnés pour acceptation illicite d'éco-chèques

Quatre magasins sanctionnés pour acceptation illicite d'éco-chèques

Depuis le début de ce mois quatre magasins ne peuvent plus accepter d’éco-chèques pour ne pas avoir respecté à trois reprises les règles légales. VIA (Voucher Issuers Association), l’association regroupant les émetteurs de chèques, n’a pas voulu communiquer les noms des quatre magasins contrevenants.

Clients  mystères

L’association des émetteurs de chèques (dont font partie notamment Edenred et Sodexo) , avec l’accord du Conseil National du Travail, a donné mission à un bureau d’étude indépendant d’envoyer des clients mystères, afin de contrôler sur place (entre le mois de mai et septembre) si les magasins de notre pays acceptaient des éco-chèques pour des produits non-écologiques. Auparavant il s’était déjà avéré que certains commerçants étaient peu soucieux des règlementations, ôtant ainsi toute crédibilité aux éco-chèques, dont l’objectif est d’inciter le consommateur à un comportement plus respectueux de l’environnement.


249 magasins ont été sélectionnés , parmi différents canaux de distribution, dont des supermarchés, magasins de bricolage, magasins d’électro, centre de jardinage, magasins de sports et loisirs. Lors de la première vague de contrôle  70 % des magasins visités étaient conformes à la règlementation. Les magasins ayant obtenu un mauvais score, se sont vus remettre un rapport avec des suggestions d’amélioration. Lors d’un deuxième contrôle 85% des magasins visités ont fait un parcours sans faute. Après une troisième visite 98,4% des magasins respectaient la législation.


“L’objectif de VIA es d’encadrer les commerçants le mieux possible à l’aide d’information et de matériel, tels de affiches et des cartes de signalisation, qui doivent exclure toute erreur”, explique Bernard Rongvaux. « En ce moment nous constatons que les bons élèves suivent correctement les règles et que la majorité des mauvais élèves a pris les mesures nécessaires. » Sauf quatre, qui durant 6 mois sont exclus du réseau d’acceptation et ne peuvent donc plus encaisser d’argent en échange des éco-chèques acceptés.

Eco-chèques pour une valeur totale de  224 millions d’euros

Les éco-chèques ont été introduits suite à l’accord interprofessionnel de 2009-2010 avec un double objectif : augmenter le pouvoir d’achat des salariés et les inciter à acheter davantage de produits et services écologiques. Durant cette période environ 2 millions de Belges bénéficiaient d’éco-chèques, pour une valeur totale de 224 millions d’euros. Les chèques sont actuellement acceptés dans 10.000 points de vente et permettent aux consommateurs d’acheter environ 1.000 produits « reconnus » et depuis le début de cette année également des produits alimentaires portant le label bio européen.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure



Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Shoptalk Europe : dernière chance de réduction pour réservation anticipée

21/09/2017

(publireportage) Shoptalk Europe, le salon dédié à l’innovation dans le retail, se tiendra du 8 au 11 octobre 2017 à Copenhague. Au programme les tendances, technologies et business models qui déterminent le shopping à l’ère de la disruption digitale.

Toys ‘R’ Us proche de la faillite

18/09/2017

Selon le journal d’affaires The Wall Street Journal, la chaîne de magasins de jouets Toys ‘R’ Us serait proche de la faillite.  La croissance des ventes online et les exigences plus strictes des fournisseurs en seraient les causes principales.

L'action de réductions pour Shoptalk Europe touche à sa fin

14/09/2017

(publireportage) Shoptalk Europe, le salon dédié à l’innovation dans le retail, se tiendra du 8 au 11 octobre 2017 à Copenhague. Au programme les tendances, technologies et business models qui déterminent le shopping à l’ère de la disruption digitale.

« L’UE doit créer un cadre plus précis pour l’e-commerce »

13/09/2017

Selon la députée européenne Marietje Schaak, la Commission européenne devrait créer un cadre plus précis pour l’e-commerce, pour éviter que de grandes entreprises internet déterminent elles-mêmes les normes du commerce digital.

L’Europe souhaite un meilleur encadrement pour les franchisés

13/09/2017

Hier, le Parlement européen a adopté le rapport ‘Sur le fonctionnement du franchisage dans le secteur du commerce de détail’.  Il reprend plusieurs points qui devraient renforcer la position du franchisé.

Google conteste l’amende record infligée par l’UE

12/09/2017

Alors que Google semblait prêt à procéder aux adaptations nécessaires afin de conformer son service Google Shopping à la législation européenne, le géant américain a finalement décidé de déposer un recours contre l’amende record infligée par l’UE.

Back to top