Shurgard dément les accusations de fraude sociale

Shurgard dément les accusations de fraude sociale

Shurgard Europe se distancie entièrement des accusations insinuant que l’entreprise serait impliquée dans une affaire de traite d’êtres humains via un sous-traitant. L’entreprise de location d’espaces de stockage garantit qu’elle respecte scrupuleusement la législation locale.

Une enquête de longue haleine

Sur base d’une information émanant de l’auditorat du travail de Bruxelles, le journal De Tijd indiquait ce mercredi que Shurgard Europe pourrait être poursuivi. En cause, des faits remontant aux années 2005 à 2007, où un fournisseur aurait eu recours pour le nettoyage des entrepôts en Belgique et en France à une équipe de 45 travailleurs illégaux brésiliens. Le fournisseur incriminé serait une entreprise de nettoyage belge.


Shurgard confirme qu’il y a bien une enquête en cours à l’encontre d’un fournisseur externe, mais qu’il ne s’agit en aucun cas d’une entreprise de nettoyage. Les accusations portent sur une société de montage, à laquelle Shurgard a fait appel dans le passé pour l’installation de parois métalliques entre les espaces de stockage.


« En 2008 nous avons été informés des infractions commises par ce fournisseur externe et ses sous-traitants. Depuis Shurgard apporte son entière collaboration à l’enquête », déclare Marc Oursin, CEO de Shurgard Europe.

 

« Les règles éthiques ont été respectées »

Le PDG souligne également qu’un fournisseur de Shurgard  est mis en cause et non pas Shurgard en soi : « Nous affirmons clairement qu’en tant qu’employeur, nous respectons toutes les règles éthiques et toutes les conditions légales et que les conditions contractuelles d’application pour nos fournisseurs sont conformes à la législation locale. »


Il reviendra à la chambre du conseil de décider si Shurgard Europe se retrouvera effectivement sur le banc des accusés. La requête de l’auditorat du travail a été introduite auprès du juge d’instruction, après quoi la chambre du conseil auditionnera les douze suspects, afin de déterminer qui finalement sera inculpé.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Les réparateurs de vélos refusent les vélos de moindre qualité

11/08/2017

Les réparateurs de vélos sont de plus en plus nombreux à refuser de réparer les bicyclettes achetées en ligne ou au supermarché. Ils préfèrent donner priorité à leurs propres clients ou aux vélos de qualité supérieure.

Chiffre d’affaires record pour Henkel

10/08/2017

Au 2ème trimestre le CA de Henkel a atteint un niveau record de près de 5,1 milliards d’euros, grâce à la reprise du groupe de produits de lessive Sun. Pour la première fois de son histoire le CA semestriel de Henkel dépasse les 10 milliards d’euros.

Pourquoi les retailers doivent-ils prendre les réseaux sociaux au sérieux ?

08/08/2017

Le ‘content marketing’ est bien plus qu’une expression à la mode : les retailers, eux aussi, peuvent tirer profit de la puissance des histoires. C’est ce qu’a démontré Snackbytes, notamment par une campagne conçue pour l’enseigne de chaussures Torfs.

Lion Capital cherche à nouveau à céder Hema

08/08/2017

Le fonds d’investissement Lion Capital, propriétaire de Hema, a mandaté la banque Credit Suisse afin d’examiner les ‘options stratégiques’ pour l'enseigne, ce qui signifie donc qu’il recherche un repreneur potentiel pour la chaîne néerlandaise.

Back to top