Sunday shopday: “Près de 300 villes et communes participent »

Sunday shopday: “Près de 300 villes et communes participent »

Le dimanche quatre octobre, Comeos, la fédération du commerce et des services, organise la deuxième édition de son Sunday shopday. À l’occasion de cette ouverture dominicale, les villes et communes et les commerçants unissent leurs forces pour offrir aux clients une agréable journée de shopping.

« Vente + 25 % lors du premier Sunday shopday »

En 2014, 4.000 magasins répartis dans 165 villes et communes ont participé au premier Sunday shopday organisé par Comeos. Même s’il ne s’agit pas de faire une comparaison précise des résultats de vente, étant donné qu’il s’agissait du premier Sunday shopday et que la plupart des magasins participants sont fermés le dimanche, la Fédération du Commerce précise que les commerçants qui ont participé, étaient satisfaits du résultat.


« C’est pour cette raison que nous avons pris le weekend précédent et le premier weekend d’octobre 2013 comme point de référence.  Cela nous a permis d’arriver à la conclusion suivante : avec une estimation de 1,4 millions de paiements par carte (chiffres Worldline), nous avons enregistré une hausse des ventes de 25 pour cent », selon Marieke Huion, la porte-parole de Comeos.

 

Shopping plaisir, pas de braderie

Cette année, Sunday shopday table sur une multiplication par deux du nombre de villes et communes participantes, et dès lors sur une forte progression de la quantité de retailers qui suivront le mouvement. « Toutes les principales villes et communes commerçantes coopèrent », semble-t-il. Ainsi, Bruxelles ouvrira également les portes de ses magasins le jour du Sunday shopday et, une nouveauté cette année, la plupart des grands centres commerciaux participeront également.


« C’est le shopping plaisir qui prime avant tout ce jour-là. Il ne s’agit pas de tenter d’obtenir des ristournes ou de se sentir à la braderie – au contraire, nous insistons pour ce ne soit pas le cas. L’objectif est de vivre une journée agréable avec de chouettes actions et des événements sympathiques.  L’année dernière, il y avait des châteaux gonflables, des défilés de mode, des stands à champagne et bien d’autres », ajoute Daniel Deijmaeker.


La Fédération du Commerce Comeos a également trouvé un premier partenaire majeur pour l’événement annuel : elle va collaborer avec Worldline qui annoncera le Sunday shopday entre autres sur ses factures mensuelles envoyées à tous les détenteurs d’une carte de crédit.


Via le site internet www.sundayshopday.be, les commerçants peuvent d’ores et déjà s’inscrire gratuitement pour participer au Sunday shopday.  Le 18 juin, Comeos organise à Bruxelles une concertation avec les retailers, l’occasion pour échanger des idées et des informations.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Action ouvre son 1000ème magasin

20/10/2017

Le 21 octobre restera dans les annales du discounter Action : ce samedi l’enseigne ouvrira son 1000ème magasin à Gorinchem, dans un immeuble anciennement occupé par Charles Vögele et Aldi.

Ouverture des premières boutiques du centre commercial The Mint

18/10/2017

Les premiers magasins du nouveau centre commercial The Mint à Bruxelles, anciennement connu sous le nom de Centre Monnaie, ont ouvert leurs portes : Iam et Nyx ont ouvert aujourd’hui et d’autres enseignes suivront dans les prochains jours.

RetailDetail Magazine #5 staat online

18/10/2017

En vedette sur la couverture de l’édition d’octobre du Magazine RetailDetail le nouveau CEO de e5 mode, Alexander Talpe. Egalement dans ce numéro : un dossier fouillé concernant l’immobilier commercial et la mobilité dans les centres urbains.

Richemont prévoit une forte hausse de son bénéfice pour le 1er semestre

17/10/2017

Le groupe de luxe suisse Richemont, qui détient notamment la marque de montres Cartier, s’attend à une croissance de son bénéfice de pas moins de 80% pour la première moitié de son exercice. Le chiffre d’affaires a progressé de plus de 10%.

« Les cartes clients ne rapportent quasi rien »

17/10/2017

Les cartes clients ne rapportent quasi rien aux clients. Telle est la conclusion du journal Het Belang van Limburg suite à une enquête menée auprès de vingt grandes chaînes. Toutefois ces enseignes contestent les résultats de cette étude.

Back to top