Taux d’épargne du Belge au plus haut niveau au troisième trimestre

Taux d’épargne du Belge au plus haut niveau au troisième trimestre

Il y avait longtemps que le Belge n’avait plus autant économisé. Selon les chiffres de la Banque Nationale, le taux d’épargne des ménages belges durant le troisième trimestre 2011 a atteint 17,2%,  soit son plus haut niveau depuis début 2010.

Depuis début  2010 le Belge ne s’était plus autant serré la ceinture. Durant le premier et le deuxième trimestre 2011 le taux d’épargne s’élevait respectivement à 15,4% et 15,8%, pourcentages plus élevés qu’en 2010.


La croissance des dépenses de consommation des foyers belges notamment a diminué de 0,3%, alors qu’au deuxième trimestre (probablement grâce au printemps ensoleillé) la croissance s’élevait encore à 1,3%. Le Belge a également économisé sur les investissements dans la maison : les dépenses pour la construction et la rénovation des habitations ont diminué de 0,8% par rapport au deuxième trimestre. Pourtant ce n’est pas faute de moyens car  les revenus bruts disponibles des foyers belges ont augmenté en moyenne de 2%, principalement suite à la hausse des rémunérations.


Les chiffres pour le quatrième trimestre 2011 n’ont pas encore été publiés par la Banque Nationale. Vu la période des fêtes, le Belge a généralement plus difficile au dernier trimestre à mettre de l’argent de côté.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Tags: