Unilever déçoit les attentes des analystes

Unilever déçoit les attentes des analystes

Au deuxième trimestre de son exercice en cours Unilever n’est pas parvenu à atteindre le chiffre d’affaires attendu. En cause : la récession persistante et le ralentissement de la croissance sur les marchés émergents.

Croissance ralentie sur les marchés émergents

Au deuxième trimestre le chiffre d’affaires sous-jacent a progressé de 3,8%, alors que les analystes tablaient sur une croissance de 4,3%. Ces résultats quelque peu décevants sont attribuables en grande partie au ralentissement général de la croissance en Asie, indique le CFO Jean-Marc Huet à l’agence de presse Reuters. La situation difficile en Russie doit également être prise en compte. Ainsi la croissance du chiffre d’affaires sur les marchés émergents s’est  limitée à 6,6%, contre 10% l’an dernier.


Le chiffre d’affaires total pour le premier semestre est en recul de 5,5% à 24,1 milliards d’euros, suite aux effets de change défavorables notamment en Afrique du Sud, en Argentine et en Indonésie. Le bénéfice net pour les six premiers mois de 2014 s’établit à 3 milliards d’euros, soit 12% de plus que durant la même période en 2013.


Pourtant ces résultats ne semblent pas inquiéter Unilever et le CEO Paul Polman reste confiant : « Nos marchés sont restés difficiles et nous avons de nouveau enregistré un ralentissement des marchés émergents, alors que les pays matures ne se redressent pas encore », explique-t-il. « Mais nous continuons à croître plus rapidement que le reste du marché, grâce à notre capacité d’innovation […]Nous tablons sur une nouvelle année de croissance rentable des volumes, une amélioration stable et durable de la marge opérationnelle et de solides cash-flow. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Nouvelle progression de 10% des dépenses online en Belgique

14/12/2017

Au cours des trois derniers trimestres les Belges ont dépensé 7,35 milliards d’euros online, soit 10% de plus comparé à la même période l’an dernier. Le cap prévu des 10 milliards d’euros de dépenses reste donc atteignable, estime GfK.

Le nouveau numéro du Magazine RetailDetail est disponible en ligne

13/12/2017

Oui, il y a du beau monde sur la couverture de l’édition de décembre du Magazine RetailDetail, à l’occasion de la sortie de notre livre. Mais surtout feuilletez ce magazine jusqu’au bout, car il déborde d’interviews passionnantes avec de grands noms de l’univers du retail.

Colruyt Group : CA en hausse, bénéfice en baisse

12/12/2017

La pression promotionnelle accrue dans le retail alimentaire belge pèse sur les résultats de Colruyt Group, comme en témoignent les chiffres semestriels. Malgré une hausse du chiffre d'affaires et de la part de marché, les marges diminuent.

L'enseigne de vélos Fiets! pédale vers la Wallonie

12/12/2017

Après une année difficile la chaîne de magasins de vélos Fiets! se prépare à une nouvelle phase de croissance sous la direction d’un nouveau PDG. Au programme notamment une expansion vers Bruxelles et la Wallonie.

« Shop For Geek joue un rôle de pionnier »

11/12/2017

Envie d’un mug Game of Thrones, d’un parapluie Harry Potter ou d’un T-shirt Assassin’s Creed ? Dans ce cas, filez chez Shop For Geek, la première chaîne belge de magasins d’articles de merchandising.

Un Belge nommé comme CEO ad intérim d’Intertoys

07/12/2017

Stefaan Vansteenkiste a été désigné comme CEO ad intérim de l’enseigne de jouets Intertoys et ce dans le cadre de la reprise d’Intertoys par Alteri, finalisée ce lundi. Vansteenkiste dirigera l’entreprise jusqu’à la nomination d’un CEO permanent.

Back to top