Val Saint Lambert envisage un partenariat français

Val Saint Lambert envisage un partenariat français

La cristallerie Val Saint Lambert en difficultés financières cherche à conclure un partenariat avec une entreprise française en vue de renforcer les possibilités d’exportation vers les marchés émergents. Une mesure nécessaire pour garantir sa survie. L’entreprise a d'ailleurs déposé une requête de protection judiciaire contre ses créanciers auprès du tribunal qui se prononcera le 25 juillet.

Orientation vers l’Asie suite aux ventes décevantes en Europe

Aujourd’hui Val Saint Lambert mise pleinement sur les nouveaux riches des marchés émergents tels que la Chine, la Russie, l’Inde et les Etats du Golfe. Suite aux ventes décevantes en Europe, le propriétaire Justin Onclin, qui racheta l’entreprise en faillite en 2008, estime que l’avenir de la cristallerie de Seraing se situe en Asie.


Onclin souhaite également collaborer avec une entreprise française, dont le nom n’a pas été précisé, afin de renforcer les ventes sur les principaux marchés et diminuer les coûts opérationnels. Les négociations devraient aboutir d’ici la fin du mois de septembre.


En février 2012 VSL avait déjà obtenu une protection contre ses créanciers, suite au déclin des ventes sur les marchés matures en Europe. Ce délai devait permettre à l’entreprise de développer ses nouveaux marchés dans les pays émergents. A présent VSL introduit une nouvelle requête de protection, afin de garantir la continuité jusqu’à ce que le partenariat avec les Français soit conclu.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: