Karel Cardoen quitte la navire après 45 ans

Karel Cardoen quitte la navire après 45 ans

Karel Cardoen, l’initiateur  et l’inspirateur du supermarché de l’auto Cardoen, fait ses adieux : l’Anversois de 65 ans passe le flambeau à Wim Vos, ancien patron de l’organisation de mobilité VAB.

Plus tôt que prévu

Depuis ses 20 ans Karel Cardoen est actif dans l’entreprise familiale, qu’il développée et qui au fil du temps est devenue une véritable chaîne de supermarchés automobiles. Aucun de ses quatre enfants ne souhaitant prendre le relais, Cardoen a décidé fin 2015 de vendre deux tiers de son entreprise au fonds de capital-risque Kebek. Initialement Kebek et Cardoen avaient l’intention de rester à bord durant quatre à sept et d’ensuite revendre leur participation. Durant tout cette période Karel Cardoen aurait conservé sa fonction de CEO.


Mais à présent Karel Cardoen a décidé d’anticiper son départ, car il dit avoir trouvé en la personne de Wim Vos, ancien CEO de VAB, son successeur idéal. « Par son expérience de 15 ans en tant que CEO de VAB et pour avoir fait évoluer cette entreprise d’un dépanneur vers un véritable club de mobilité, Wim Vos est l’homme idéal qui permettra à Cardoen d’être encore plus axé sur le client et encore plus professionnel », déclare le CEO sortant.


Potentiel de croissance en Wallonie

Wim Vos rejoint une entreprise en pleine croissance : en 2016 Cardoen a enregistré une croissance de pas moins de 24%, alors que le marché belge, selon la fédération sectorielle Febiac, n’a progressé que de 7,8%. Actuellement la chaîne compte 13 points de vente – Anvers, Mons, Bruges, Termonde, Tournai, Gand, Hal, Hasselt, Courtrai, Lierre, Namur, Vilvorde et Zaventem – et un webshop.


La Wallonie joue un rôle crucial dans les projets d’expansion de Cardoen : le point de vente de Namur a rouvert après rénovation et une nouvelle filiale ouvre ses portes à Mons aujourd’hui. Par ailleurs une accord a été signé en vue d’une implantation à Charleroi en 2018. « A Liège nous cherchons encore un emplacement approprié, idéalement sur un terrain de 5.000 m², dont 3.000 m² bâtis », précise le directeur opérationnel Wim Bruggeman.