11 millions de voitures concernées par la fraude de Volkswagen

11 millions de voitures concernées par la fraude de Volkswagen

Le constructeur automobile allemand Volkswagen admet avoir équipé 11 millions de voitures dans le monde d’un logiciel de trucage, permettant de limiter les gaz polluants lors de tests en laboratoire.

Non pas 482.000, mais 11 millions de voitures

Hier encore il était question de 482.000 véhicules, et ce uniquement aux Etats-Unis. Mais aujourd’hui Volkswagen admet avoir équipé 11 millions de voitures dans le monde – de diverses marques du groupe –  du ‘logiciel frauduleux’  visant à contourner les tests anti-pollution. Le trucage concerne les moteurs diesel de type EA 189.


Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, Volkswagen assure travailler avec acharnement afin de clarifier les ‘irrégularités’ et d’éliminer les anomalies. Par ailleurs le constructeur affirme que les nouvelles voitures diesel du groupe répondent aux réglementations environnementales.


6,5 milliards d’euros de provisions

Afin de couvrir les frais liés au scandale environnemental et de regagner la confiance des clients, Volkswagen prévoit de mettre de côté 6,5 milliards d’euros sous forme de provisions dans ses comptes du troisième trimestre. Si nécessaire ce montant sera adapté, précise le communiqué de presse.

 

Bien entendu cette provision pèsera lourdement sur les résultats de l’ensemble de l’année 2015. Les réactions à la Bourse ne se sont pas fait attendre : après une chute de 18% hier,  l’action Volkswagen a encore plongé de 20% aujourd’hui. Par ailleurs, selon certaines sources proches du dossier citées par le journal allemand Tagesspiegel, le PDG  Martin Winterkorn serait démis de ses fonctions ce vendredi.


Ce scandale affecte également les autres actions du secteur automobile, car certains groupements écologiques et organisations de consommateurs, entre autres, soupçonnent depuis longtemps certains constructeurs automobiles de fraudes similaires. A l’exemple de l’Allemagne, la France exige, elle aussi, un examen approfondi du secteur automobile dans toute l’Europe. La Corée du Sud et l’Australie ont également ouvert une enquête.

 

Tags: