Le supermarché de l’auto Cardoen roule à contre-sens

Le supermarché de l’auto Cardoen roule à contre-sens

Alors que tout le secteur automobile s’enraye, les ventes chez Cardoen se déroulent comme sur des roulettes. « Les résultats provisoires pour 2012 affichent une croissance à deux chiffres par rapport à la même période  en 2011 », déclare Ivo Willems, directeur commercial de la chaîne de huit supermarchés de l’auto.

A contre-courant

Vu ces belles performances Cardoen confirme son « caractère acyclique » et va  à l’encontre de la tendance actuelle dans le secteur automobile, où les concessionnaires classiques pour l’instant ont la vie dure. Et ce pas seulement en Belgique, car tout le reste de l’Europe est également confronté à cette régression des ventes automobiles.


Cardoen attribue ce succès principalement à son orientation vers le client final, le particulier, en combinaison avec une politique d’achat internationale flexible, qui permet au supermarché de l’auto de s’adapter rapidement aux tendances changeantes du marché : « Lorsqu’en Europe il y a des stocks excédentaires et que l’offre est grande, le prix baisse. Chez nous, vous pouvez acheter une nouvelle voiture avec une réduction de 24% en moyenne par rapport au prix catalogue officiel. Ces réductions peuvent même atteindre 30% dans certains cas. »


Le consommateur a changé

D’autre part Cardoen tire également profit du changement du consommateur au niveau de son comportement d’achat. « Aujourd’hui les consommateurs sont très préoccupés par leur emploi du temps. Actuellement on peut aussi faire des bonnes affaires chez les concessionnaires, mais pourquoi visiter 5 garages ou même plus, si on peut trouver la même offre à des prix encore plus serrés à un seul endroit ? », poursuit Ivo Willems.


Aujourd’hui le client souhaite que le vendeur se rapproche le plus possible de lui, comme c’est le cas pour la vente via internet. C’est pourquoi Cardoen ne jure que par l’approche omnichannel : « Les consommateurs peuvent faire leur choix online parmi quelque 1.000 véhicules en stock et ensuite ils peuvent réserver la voiture de leur choix sur le site web. S’ils le souhaitent, ils peuvent venir tester la voiture et quelques jours après ils disposent déjà de leur nouvelle voiture. Nous proposons donc une expérience client totalement différente comparé aux concessionnaires classiques », selon Ivo Willems.

 

Internet le ‘déclencheur’

Par ailleurs Cardoen a mené une enquête quant aux intentions d’achat de ses visiteurs online. « L’enquête confirme que 89% des répondants s’informe d’abord sur internet, avant d’aller voir ou tester la voiture sur place. Un pourcentage similaire de répondants souhaite ainsi pouvoir comparer les modèles et types des différents fabricants. Aujourd’hui 60% des répondants choisit sa voiture idéale via internet et 22% indique même vouloir acheter le véhicule via internet. Parmi ces 22%, 4 répondants sur 10 indiquent qu’ils espèrent par ce biais pouvoir acheter leur voiture à un meilleur prix. » 672 personnes ont participé à l’enquête Cardoen.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: