Le tourisme à la pompe connaîtra une relance au Luxembourg

Le tourisme à la pompe connaîtra une relance au Luxembourg

Ces prochaines années, les conducteurs de véhicules diesel feront plus souvent un détour par le Luxembourg pour faire le plein de carburant.  Cela vaudra de plus en plus la peine à cause des accises plus élevées en Belgique, précise l’organisme de la mobilité VAB.

 

Les accises belges sont à la hausse

Aujourd’hui, le conducteur belge d’un véhicule diesel épargne déjà 11,30 euros lorsqu’il fait le plein de 50 litres au Luxembourg.  D’ici 2018, cette différence de prix atteindra les 18,30 euros.  Ces différences à la hausse sont la conséquence d’une décision prise par le gouvernement Michel.  Les autorités augmentent les accises sur le diesel pour financer une partie du virage fiscal.  En 2016 en 2017, elles augmenteront de 4 cents par litre, et en 2018, on aura encore une nouvelle augmentation de 3 cents par litre.

 

Seuls l’Italie et les Pays-Bas proposeront du diesel encore plus cher.  Dans des pays comme le Luxembourg, la France, l’Allemagne et la Suisse, on dépensera moins d’argent pour un litre.

 
300 millions d’euros de revenus supplémentaires pour le Trésor public

L’essence n’est pas concernée par cette mesure.  D’ici 2018, le gouvernement Michel diminuera les accises sur l’essence de 8 cents par litre.  Il motive cette décision en référant au caractère moins polluant de l’essence par rapport au diesel.  Même si les moteurs diesel sont plus économes que les moteurs à essence, ils émettent davantage d’oxydes d’azote (NOx) et de particules fines.

 

La mesure qui taxe davantage le diesel, devrait rapporter 300 millions d’euros d’ici 2018.  Mais elle pourrait également faire en sorte que les particuliers qui conduisent des véhicules à moteur diesel, du moins s’ils font moins de 20.000 kilomètres par an, optent pour une voiture à essence.

Tags: