Les ventes automobiles européennes au plus bas

Les ventes automobiles européennes au plus bas

Triste record pour le secteur automobile européen : jamais il ne s’est vendu si peu de voitures en Europe durant les huit premiers mois de l’année qu’en 2013. Avec 7.842.000 immatriculations les ventes automobiles sont à leur niveau le plus bas depuis le début des statistiques en 1990. C’est ce qu’annonce la fédération automobile européenne ACEA.

Le mois d’août à nouveau dans le rouge

Pourtant le pire semblait derrière le dos pour les ventes automobiles en Europe : au mois de juillet le nombre d’immatriculations de véhicules augmentait de 5% par rapport au même mois un an auparavant. Seul le marché italien était en recul.


Une reprise de courte durée toutefois, car au mois d’août 2013 les ventes dans l’ensemble de l’Europe chutaient à nouveau de 5%. Seuls quelques pays, avec la Roumanie en tête (+25,5%), affichaient une hausse. La Belgique pour sa part enregistrait une baisse de -4,6%, alors que les Pays-Bas figuraient parmi les grands perdants avec -13,3%.


Sur l’ensemble de l’année 2013 quasi tous les grands marchés plongent dans le rouge : l’Espagne (-3,6%), l’Allemagne (-6,6%) et la France (-9,8%). Seuls les Britanniques semblent encore acheter des voitures : +10,4% par rapport à la période janvier-août 2012. Notre pays doit se satisfaire d’un maigre +0,4%, alors qu’aux Pays-Bas les ventes s’effondrent, avec une baisse de -31,6%.


Seat, Dacia et... Mercedes

Les chiffres par marque ne sont guère plus encourageants. Au sein du groupe VW, seul Seat a progressé en 2013 (+9,7%). Dacia aussi fait un bond en avant (+18,7%), mais même cette belle performance de la marque à bas coûts de Renault ne permet pas au groupe de garder la tête hors de l’eau.


Parmi les marques haut de gamme, seuls Mercedes (+5,6%) et Jaguar (18,6%) affichent des chiffres en croissance. Citons également Land Rover (+8%), Mazda (+8,3%), Honda (+1,3%) et Kia ( +0,5%) pour compléter cette liste bien courte des marques qui parviennent à se hisser dans le vert.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: