Mise en vente de centres belges de contrôle technique automobile

Mise en vente de centres belges de contrôle technique automobile

Le groupe finlandais A-Katsastus recherche un repreneur pour ses seize centres de contrôle technique automobile et ses cinq centres d’examen de permis de conduire en Belgique. Ceux-ci se situent principalement dans les provinces d’Anvers et du Limbourg, ainsi qu’un centre à Diest en Brabant flamand.

Une centaine de centres pour 10 exploitants

Notre pays compte 77 centres de contrôle technique et 32 centres d’examen de permis de conduire. Annuellement ces centres contrôlent plus de 1,2 million de véhicules quant à leur aptitude à la circulation et font passer l’examen de permis de conduire à 140.000 candidats-chauffeurs.


Le secteur étant très règlementé, les entreprises  privées qui exploitent ces centres, doivent être agréées par les autorités.  Aussi le marché belge est détenu par un groupe restreint de dix exploitants agréés. Deux de ces entreprises – Autoveiligheid et le Bureau voor Technische Controle (BTC) –  appartiennent au groupe finlandais A-Katsastus, qui à son tour est contrôlé par le fonds d’investissement Bridgepoint.


Un quart du marché belge aux mains des Finlandais

Autoveiligheid et BTC représentent 26% du marché belge. Selon le journal De Tijd, qui rapporte la nouvelle du retrait d’ A-Katsastus, le groupe finlandais au cours du dernier exercice aurait réalisé un chiffre d’affaires de 46 millions d’euros, générant ainsi un bénéfice de 3,7 millions d’euros.


A-Katsastus a racheté Autoveiligheid en 2007 au propriétaire de l’époque Willem Vanbroeckhoven. Un an plus tard le groupe acquérait BTC. A-Katsastus opère également sur son marché intérieur finlandais, ainsi qu’au Danemark, en Suède, en Estonie, en Lettonie et en Pologne.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: