Salon de l’Auto 2014 : premières mondiales et ‘expérience totale’ au programme

Salon de l’Auto 2014 : premières mondiales et ‘expérience totale’ au programme

La 92ème édition du salon de l’Auto espère attirer 600.000 visiteurs avec notamment trois premières mondiales et un concept visant une ‘expérience totale’. Pour le secteur automobile, qui ces derniers temps traverse une période difficile dans toute l’Europe, cette édition sera d’une importance capitale.

600 voitures et 400 motos

Après le ‘petit salon’ de janvier 2013, qui a accueilli pas moins de 385.000 visiteurs, cette 92ème édition sera à nouveau un ‘grand’ salon. Du 16 au 26 janvier les visiteurs – parmi lesquels de nombreux acheteurs espère la Febiac, organisateur de l’événement – pourront admirer au Heysel quelque 600 voitures de 35 constructeurs automobiles et 400 deux-roues de 20 fabricants. Le Salon présentera également des premières mondiales (3), européennes (une dizaine) et belges (une cinquantaine).


Afin d’attirer un public encore plus large, le European Motor Show Brussels, le titre officiel du salon de l’Auto, souhaite faire vivre à ses visiteurs une « expérience totale » : ils  pourront non seulement y tester des dizaines de voitures, mais il y aura également une piste d’essai indoor pour les véhicules équipés d’une technologie environnementale spécifique, tels que les moteurs hybrides, électriques et au gaz naturel.

 

Souci du confort

Les principales nouveautés sont le stand ‘Job on Wheels’, un projet visant à soutenir l’enseignement technique automobile, une zone ‘I love Pub’ où les visiteurs pourront découvrir les meilleurs spots publicitaires automobiles et un palais dédié aux voitures de luxe avec une terrasse lounge et un réseau Wi-Fi. « Nous avons accordé une attention particulière au confort du visiteur, qui pourra souffler un peu dans l’un des espaces de repos, y recharger son GSM, vérifier ses mails, etc. Il s’agit de petits changements qui rendront la visite au Salon encore plus agréable », explique Joost Kaesemans, porte-parole de la Febiac.


L’organisateur reprend également le système des e-cards, déjà utilisé lors des éditions précédentes, permettant aux visiteurs de collecter gratuitement des informations digitales auprès des différents exposants.  Grâce à cette mesure, le Salon dit épargner des tonnes de papier.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: