Gino Van Ossel : « Nous voulons inspirer par des idées concrètes »

Gino Van Ossel : « Nous voulons inspirer par des idées concrètes »

Une histoire d’espoir et d’optimisme dans le secteur du retail, voilà le message que veut transmettre le premier RetailDetail RetailDay. Après une période difficile, une ère nouvelle avec une multitude de possibilités de croissance s’ouvre à nous.

Multimarque & monomarque

Ce congrès, dont la première édition aura lieu le 25 septembre, avec pour thème ‘Retail Fast Forward’, s’articulera autour de quatre volets qui aborderont chacun un domaine représentant un potentiel de croissance important au sein du ‘nouveau retail’. Le premier volet traitera de la façon dont le retail pourra garantir sa croissance dans un environnement où les magasins multimarques traditionnels semblent subir de plus en plus de pression. Ce contexte offre néanmoins de nouvelles possibilités pour les magasins monomarques, comme l’a très bien compris Lego.


La marque de jouets ouvre ses propres boutiques à cadence régulière et vend également ses produits en ligne en direct au consommateur, sans pour autant perdre de vue l’harmonie avec les retailers classiques. Lors du RetailDay, le Belge Ward Van Duffel, responsable de toutes les ventes directes du géant danois, dévoilera son point de vue  concernant les relations futures entre la vente directe et indirecte.


« Les retailers ne sont pas suffisamment axés sur les marques »

Le deuxième volet s’intéressera au branding et marketing, un domaine devenu très important aussi pour les retailers. « Les retailers sont encore trop souvent focalisés sur la vente, au lieu de s’efforcer de créer une marque. C’est logique, c’est dans leurs gènes, mais aujourd’hui les deux vont de pair », estime le professeur de la Vlerick Business School, Gino Van Ossel, qui présidera le congrès.


Selon le spécialiste en marketing, Hunkemöller en est un exemple parlant. Le CEO Philip Mountford  a donné à la marque de lingerie une véritable identité : « Aujourd’hui Hunkemöller est tout sauf un magasin de lingerie passe-partout. »


Lors de la création d’une marque la communication joue un rôle crucial et cette communication doit aller bien au-delà des spots publicitaires classiques. Dans cette optique le congrès accueille Raf Steven de Brandheroes qui viendra nous exposer l’effet du ‘corporate storytelling’.


Comment communiquer via l’omnichannel

Pour ceux qui pensaient que l’e-commerce sonnerait le glas des magasins physiques, ils se sont totalement fourvoyés. Même si l’e-commerce s’est solidement ancré, il offre néanmoins de belles perspectives pour les retailers traditionnels. Ce dont témoignera Peter van den Steen, qui en tant que conseiller chez Osudio, jouit d’une riche expérience en matière de conversion digitale, notamment chez Inno et Thomas  Cook.


La démarche omnichannel ne nécessite pas seulement la cohésion parfaite entre le canal online et offline avec le client comme pilier central, mais implique également une communication omnicanale. Que signifie l’omnichannel pour la communication ? Comment l’appliquer au sens digital ? Olivier Lemaire, managing director chez Mediabrand Audience Platform, nous expliquera comment allier idéalement l’environnement omnichannel et le plan média . Voilà pour le troisième volet du congrès.

 

Les niches et le retail de masse ne sont pas incompatibles

Et enfin le quatrième volet s’attardera sur le thème du ‘focus’ car pour un retail ‘fast forward’ il faut oser faire des choix. La spécialisation est devenue un élément-clé de réussite dans un environnement où « tout est disponible partout ». Ainsi Rachid Lamrabat de Trendwolves nous parlera d’ethnomarketing : comment certains segments encore marginaux dans notre société parviennent-ils à croître rapidement et en quoi peuvent-ils constituer un groupe-cible intéressant et lucratif au sein du retail de masse.


Les niches ont donc aussi leur place dans un ensemble retail plus vaste, chose qu’a très bien compris Bongo avec ses célèbres chèques-cadeaux. « Rendre l’indonnable, donnable », c’est ainsi que  Ruud Tiebos, directeur des ventes, décrit le produit qui s’est orienté vers les niches ; ce qui visiblement a porté ses fruits : en Belgique Bongo détient une part de marché de 70% sur un marché de plus en plus compétitif. Rendez-vous le 25 septembre pour la suite de cette histoire.


« Chacun est en quête de quelque chose »

« C’est ce type d’histoires à succès que nous voulons partager avec le secteur. Les retailers cherchent à s’inspirer. A notre époque chacun est en quête de quelque chose et la demande d’idées, auxquelles peuvent avoir recours les marketeurs et les entrepreneurs, est grande », explique Van Ossel.


« Aussi pour ce premier RetailDetail RetailDay nous avons opté pour une approche large axée sur le contenu, plus que sur des noms ronflants. Nous voulons inspirer le public par des informations et des idées concrètes. »


« L’inspiration ne découlera pas uniquement des moments formels et des conférences mais également des rencontres. Il s’agit de dialoguer. RetailDetail se veut ‘le’ point de rencontre pour tous les passionnés de marketing, de  communication et de retail. Un rassemblement du secteur de cette envergure est unique en son genre. »

 

Vous souhaitez participer au RetailDetail RetailDay du 25 septembre ? Inscrivez-vous dès maintenant via www.retaildetail.be/events.


A cette occasion nous mettons des tables à disposition pour un lunch avec vos clients et collaborateurs. Pour réserver une table, veuillez nous contacter par mail à rebecca@retaildetail.be  ou par téléphone  (03 500 89 59). Mais ne tardez pas trop, car le nombre de table est limité.

 

Tags: