Kipling lance une carte de fidélité ‘sociale’

Kipling lance une carte de fidélité ‘sociale’

Kipling a lancé pour ses clients un nouveau programme de fidélité, qui récompense l’interaction sur les médias sociaux, notamment par des bons de réduction à la caisse. « Il s’agit d’une nouvelle génération de ‘customer relationship management’: le CRM social », indique le CEO Richard Macey.

Une réduction pour un ‘like’

« Ce nouveau programme est plus qu’une carte de fidélité : il nous permet de nous  rapprocher du client et vice-versa », explique le patron de Kipling. Le système a déjà été lancé en Europe et s’il remporte le succès escompté, la carte de fidélité sera déployée au niveau mondial, mais chaque continent aura la liberté d’adapter le programme à son propre marché.


Dans ce nouveau système les clients sont récompensés pour chaque interaction ayant trait à la marque sur les réseaux sociaux : qu’il s’agisse d’un ‘like’, d’un partage ou d’un commentaire, chaque interaction rapporte un certain nombre de points. Ces points pourront ensuite être utilisés pour obtenir des réductions lors de l’achat de produits Kipling, tant dans les magasins en gestion propre, que dans les points de vente wholesale et online.


Avantages et produits exclusifs

Mais ce nouveau programme va au-delà de la simple carte de réduction, indique Macey : « Ce n’est pas comparable à ce que nous avons connu jusqu’à présent. Une fois inscrit, le client bénéficiera immédiatement d’avantages. Les membres auront droit à des extras, notamment l’accès à des produits exclusifs dans nos propres magasins et sur notre webshop. Nous voulons récompenser la fidélité de nos clients par des propositions appropriées pour tout type de canal. »


« Il s’agit d’un programme de fidélité unique », poursuit Macey avec fierté. « Il s’inscrit parfaitement dans la nouvelle voie que suit Kipling : avec l’aide de bureaux de publicité renommés, nous avons créé une identité et architecture globales de la marque, qui misent pleinement sur l’omnicanal et l’innovation de produits. »


Dans cette optique Kipling a entièrement renouvelé son site web en début de mois et six magasins de la marque au célèbre petit singe ont été rénovés, dont celui de Londres, Anvers et Bruxelles.


Retail, wholesale et online vont main dans la main

« Nous croyons très fort à la combinaison des différents canaux : pour nous, retail, wholesale et online sont indissociables. Nous souhaitons avoir une solide présence physique dans les rues commerçants, car c’est là notre base et nous constatons que cela stimule les ventes en ligne. Notre concept de magasin ne cesse d’évoluer. En ce moment nous sommes en train de réaménager les shop-in-shops dans les grands magasins. Nous en avons 450 dans le monde », commente Macey.


« Les résultats confirment la réussite de notre tactique : en consultant le dernier rapport annuel de VF Corporation, la multinationale mondiale dont fait partie Kipling, vous constaterez que Kipling affiche l’une des plus fortes croissances du groupe. A Londres, où nous avons démarré en premier la phase de rénovation des magasins, le chiffre d’affaires a progressé d’environ 20%. »


Davantage de ‘limited editions’

Afin de distinguer ses propres magasins des autres points de vente, Kipling envisage d’introduire dans sa gamme davantage de collections ‘limited edition’ avec des produits innovants  et plus luxueux, telle qu’une ligne en cuir par exemple. « Dans le cadre de l’innovation des produits, nous sommes en train de mettre sur pied une initiative ‘top secrète’, dont nous dévoilerons de plus amples détails ultérieurement », nous confie Richard Macey.


« Grâce à l’appui de VF Corporation nous sommes en mesure de réaliser de grands projets avec Kipling. D’une marque anversoise, Kipling s’est développé jusqu’à devenir une marque mondiale. En tant que marque de sacs à main nous avons une longueur d’avance sur bon nombre d’autres marques. La Belgique peut être fière de Kipling. Selon moi, il s’agit actuellement de la marque de mode belge connaissant la plus forte réussite », conclut le CEO.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


L’au-revoir de Barbara Torfs qui quitte Schoenen Torfs

20/04/2017

Barbara Torfs, la force motrice et les épaules solides de la division marketing et e-commerce de Schoenen Torfs, a choisi de donner une toute autre tournure à sa carrière et quitte donc l’entreprise. « Il m’est certainement arrivé de susciter la controverse, mais on m’a toujours fait confiance », nous confie-t-elle.

 

« Le shopping doit être débarrassé des moments dénués de valeur »

20/03/2017

Les retailers d’aujourd’hui se trouvent devant un choix très simple : soit ils accélèrent l’expérience  en magasin, soit ils la ralentissent, affirme Cate Trotter d'Insider Trends, qui sera l'une des oratrices au RetailDetail Congress du 27 avril.

Medi-Market se lance en Flandre : « Nous sommes plutôt très conservateurs »

29/04/2016

La première enseigne flamande de Medi-Market a ouvert ses portes à Gand samedi.  Il s’agit plutôt de deux enseignes : une pharmacie et une parapharmacie s’y retrouvent côte à côte.  C’est une étape importante pour le fondateur Yvan Verougstraete.

Le premier RetailDetail RetailDay inspire une salle comble à Kinepolis

30/09/2014

Le premier RetailDetail RetailDay, qui a eu lieu la semaine dernière, a rencontré un énorme succès : le congrès affichait complet. « Notre objectif était d’inspirer le public, de démontrer qu’il restait de nombreuses occasions à saisir, même en cette période difficile. Mission accomplie ! », estime Gino Van Ossel, qui présidait le congrès.

Philip Mountford, CEO Hunkemöller : « Le client est fidèle à une marque, pas à un retailer »

24/09/2014

Le client est fidèle à une marque, pas à un retailer. Il s’agit donc de renforcer la fidélité à la marque et d’autant plus en temps de crise, estime Philip Mountford. CEO de l’enseigne de lingerie Hunkemöller depuis 2009, Mountford  cherche à positionner la marque dans le segment supérieur du marché. Il sera l’un des conférenciers au RetailDetail RetailDay.

Gino Van Ossel : « Nous voulons inspirer par des idées concrètes »

10/09/2014

Une histoire d’espoir et d’optimisme dans le secteur du retail, voilà le message que veut transmettre le premier RetailDetail RetailDay. Après une période difficile, une ère nouvelle avec une multitude de possibilités de croissance s’ouvre à nous.

Back to top