La résurrection des imprimés

La résurrection des imprimés

Les imprimés sont morts, longue vie aux imprimés ! Voilà le slogan du séminaire qu’organisent HP et Symeta en avant-programme du Congrès RetailDetail du 25 avril. « Les imprimés font leur comeback et ne manqueront pas d’étonner le monde du marketing », estime Ronen Zioni, directeur marketing chez HP EMEA, déterminé à faire revivre les imprimés.

Un marketing ciblé et personnalisé …

« Quasi tous les folders et brochures à coupons que je reçois dans ma boîte aux lettres, atterrissent dans la poubelle. Ils font la promotion de produits que n’achète jamais, ils ne s’adressent pas à moi personnellement, donc ils ne m’intéressent pas », avoue d’emblée Ronen Zioni. « Le problème, c’est qu’actuellement on ne se rend pas suffisamment compte que l’on peut procéder de manière très ciblée et personnalisée par le biais des imprimés. »

 

Alors comment faire concrètement ? Voilà la question à laquelle répondra le pré-congrès ‘Long live print’. « Nos conférenciers  démontreront comment l’impression digitale permet une communication efficace et ciblée dans différents domaine du marketing dans le retail. Cela peut aller de l’imprimé de masse personnalisé (par exemple un folder de supermarché personnalisé pour chacun), en passant par les ‘in-store graphics’ jusqu’ au ‘direct mailing’. »

 

… aussi sur papier

Selon Ronen Zioni, le facteur-clé est de recueillir et de conserver toutes les données des clients. « L’importance d’une bonne gestion et d’un stockage efficace des informations clients ne peut être sous-estimée. Ainsi avec des imprimés, en combinaison avec un design attrayant visuellement, vous obtiendrez  un moyen de communication puissant. »

 

« On sait bien que le taux de conversion des médias sociaux est relativement faible, alors que celui de la communication directe imprimée est bien plus élevé, ce qui finalement est logique : si vous recevez du courrier qui vous est adressé personnellement, votre attention est attirée et vous ouvrez ce courrier », ajoute le directeur en marketing.


La révolution des imprimés

Pour HP il ne s’agit nullement de délaisser la communication digitale et les médias. Au contraire, l’objectif est de démontrer la complémentarité des deux. « Les imprimés ont encore leur raison d’être dans l’univers digital, voilà notre message. Il s’agit avant tout de les réintégrer dans le marketing mix. »


Mais d’abord, il faut que les gens changent l’idée qu’ils ont des imprimés, qui ne sont plus aujourd’hui ce qu’ils étaient hier. « Nous assistons à une réelle révolution dans le monde des imprimés et nous voulons mener cette révolution. Notre stratégie consiste à collaborer avec des bureaux de marketing de marques réputées et avec des agences retail, afin de les convaincre des nouvelles opportunités que peuvent offrir les imprimés en tant que média. »

 

« D’une production de masse à une production individuelle »

La nouvelle impression digitale est encore en pleine phase de développement. « La qualité est déjà au point », affirme Ronen Zioni, « mais au niveau de la rapidité, il y a encore des progrès à faire. Pour des imprimés classiques à tirage élevé, c’est moins intéressant. » En ce moment l’impression digitale est uniquement appropriée pour les imprimés avec une valeur ajoutée, notamment pour des projets nécessitant une personnalisation et une qualité supérieure. Ou comme le résume très bien Symeta : d’une production de masse à une production individuelle.

 

« Les imprimés font leur comeback : aujourd’hui ils sont plus ciblés, plus efficaces et plus personnalisés que jamais », conclut Zioni. « Un imprimé personnalisé peut créer un lien affectif avec le message et la marque. Les solutions digitales  de HP vont plus loin que la simple impression et proposent  une approche globale, qui peut déclencher cette réaction émotionnelle chez le client. »

 

« D’ailleurs saviez-vous que les imprimés sont plus écologiques que les médias digitaux ? L’énergie consommée par tous les serveurs et les ordinateurs laisse une empreinte écologique plus élevée que celle du papier. Pour chaque arbre abattu pour fabriquer du papier, on en replante deux à la place. Vous seriez étonnés à quel point les imprimés sont respectueux de l’environnement ! »

 

 

‘Long live print’ est un avant-programme dans le cadre du Congrès Retaildetail du jeudi 25 avril au San Marco Village à Schelle. Découvrez ici la totalité du programme et inscrivez-vous via www.retaildetailcongres.be.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


L’au-revoir de Barbara Torfs qui quitte Schoenen Torfs

20/04/2017

Barbara Torfs, la force motrice et les épaules solides de la division marketing et e-commerce de Schoenen Torfs, a choisi de donner une toute autre tournure à sa carrière et quitte donc l’entreprise. « Il m’est certainement arrivé de susciter la controverse, mais on m’a toujours fait confiance », nous confie-t-elle.

 

« Le shopping doit être débarrassé des moments dénués de valeur »

20/03/2017

Les retailers d’aujourd’hui se trouvent devant un choix très simple : soit ils accélèrent l’expérience  en magasin, soit ils la ralentissent, affirme Cate Trotter d'Insider Trends, qui sera l'une des oratrices au RetailDetail Congress du 27 avril.

Medi-Market se lance en Flandre : « Nous sommes plutôt très conservateurs »

29/04/2016

La première enseigne flamande de Medi-Market a ouvert ses portes à Gand samedi.  Il s’agit plutôt de deux enseignes : une pharmacie et une parapharmacie s’y retrouvent côte à côte.  C’est une étape importante pour le fondateur Yvan Verougstraete.

Kipling lance une carte de fidélité ‘sociale’

10/10/2014

Kipling a lancé pour ses clients un nouveau programme de fidélité, qui récompense l’interaction sur les médias sociaux, notamment par des bons de réduction à la caisse. « Il s’agit d’une nouvelle génération de ‘customer relationship management’: le CRM social », indique le CEO Richard Macey.

Le premier RetailDetail RetailDay inspire une salle comble à Kinepolis

30/09/2014

Le premier RetailDetail RetailDay, qui a eu lieu la semaine dernière, a rencontré un énorme succès : le congrès affichait complet. « Notre objectif était d’inspirer le public, de démontrer qu’il restait de nombreuses occasions à saisir, même en cette période difficile. Mission accomplie ! », estime Gino Van Ossel, qui présidait le congrès.

Philip Mountford, CEO Hunkemöller : « Le client est fidèle à une marque, pas à un retailer »

24/09/2014

Le client est fidèle à une marque, pas à un retailer. Il s’agit donc de renforcer la fidélité à la marque et d’autant plus en temps de crise, estime Philip Mountford. CEO de l’enseigne de lingerie Hunkemöller depuis 2009, Mountford  cherche à positionner la marque dans le segment supérieur du marché. Il sera l’un des conférenciers au RetailDetail RetailDay.

Back to top