Brico met fin à son action épargne pour cause de fraude

Brico met fin à son action épargne pour cause de fraude

La chaîne de bricolage Brico a décidé de stopper son action épargne après la découverte d’une fraude massive aux timbres. Test-Achat estime que Brico aurait dû mieux traiter le problème, l’invitant à se focaliser sur les fraudeurs. 

Des dizaines de milliers d’euros

Pour cette action épargne, les clients recevaient un timbre par tranche d’achat de 10 euros. Cinq timbres donnaient droit à une réduction de cinq euros tandis que dix timbres donnaient droit à un bon d’une valeur de quinze euros.

Ces timbres ont été contrefaits à grande échelle affirme Brico. “On en a trouvé dans tous nos magasins, à travers toute la Belgique. Nous n’avions donc d’autre solution que de mettre fin prématurément à cette action épargne. Tout cela nous coûte énormément d’argent”, expliquait Rudi Schautteet, directeur opérationnel de Brico.

En effet, grâce aux faux timbres, les faussaires auraient réussi à détourner plusieurs dizaines de milliers d’euros. Les clients pourront continuer à échanger leurs cartes pleines mais le personnel est invité à redoubler d’attention lors du contrôle. 

Dans le règlement de son action, Brico s’était réservé le droit d’y mettre fin prématurément mais, en l’espèce, Test-Achat estime que le retailer a mal traité le problème : “Nous aurions préféré voir Brico mettre tout en œuvre pour faire arrêter les faussaires plutôt que de punir ses clients.”