Gamma et Karwei craignent l’impact de la crise sanitaire après une année solide

Gamma et Karwei craignent l’impact de la crise sanitaire après une année solide
Photo: Bjoern Wylezich / Shutterstock.com

Le groupe d’articles de bricolage Intergamma (Gamma, Karwei) a enregistré une légère croissance en 2019. La fréquentation des magasins est également en hausse depuis la crise sanitaire, mais le groupe se prépare toujours à des perturbations.

 

L’intégration des magasins franchisés est terminée

Intergamma est satisfait de ses « résultats solides » sur l’exercice 2019 : la société mère des formules Gamma et Karwei a vu son chiffre d’affaires progresser d’un peu moins de 1 %, à 1,7 milliard d’euros, alors que les ventes en ligne ont augmenté de 20 % à 145 millions d’euros. Mais l’enseigne de bricolage se réjouit surtout de l’évolution positive des bénéfices : l’EBITDA a augmenté de près de 2 % l’an dernier pour atteindre 134 millions d’euros.

 

L’année a pourtant été marquée par des investissements et des coûts : pour la première fois, le groupe a acheté par le biais de l’acquisition de Van Neerbos Groep. Avec 156 magasins aux Pays-Bas, Van Neerbos était le plus grand franchisé d’Intergamma, ce qui explique pourquoi l’intégration des deux organisations ne s’est terminée que fin 2019. 

 

Quatorze magasins rénovés, deux fermetures

Le rachat a d’ailleurs nécessité un financement extérieur, mais le remboursement est plus rapide que prévu : Intergamma a réussi à réduire sa dette de moitié en un an et demi et ne doit plus que 125 millions d’euros à ces créanciers. L’enseigne d’articles de bricolage a également pu obtenir des taux d’intérêt plus bas.

 

De plus, Intergamma a travaillé sur sa stratégie omnicanale : les boutiques en ligne et autres applications ont apporté près de 10 % du chiffre d’affaires. Outre les investissements dans l’e-commerce, le groupe a également dû moderniser ses formules : quatorze magasins ont été rénovés, et Gamma se profile désormais davantage dans le bricolage alors que Karwei se concentre sur la décoration intérieure. Deux magasins ont cependant fermé leurs portes. 

 

Anticiper les futures perturbations

Si la fréquentation des magasins et la part de marché des deux enseignes sont en hausse depuis l’apparition du coronavirus, le retailer ne fait pas état d’une augmentation du chiffre d’affaires. Dans son communiqué de presse, Intergamma se contente de signaler une croissance de ses ventes en ligne. L’enseigne dit même redouter un impact économique très négatif à l’avenir. Mais elle affirme aussi qu’elle maintient sa stratégie de croissance et ses ambitions commerciales. 

 

« Anticipant les éventuelles perturbations futures résultant de nouvelles mesures, les banques ont étendu par précaution leurs facilités de crédit », explique le CEO Harm-Jan Stoter, qui semble envisager des réductions de coûts. « Les incertitudes qui entourent l’économie, la confiance des consommateurs et le marché immobilier nous amènent à réévaluer en permanence nos processus commerciaux, nos opérations, notre programme d’investissement et nos coûts afin d’être prêts à faire face à toute évolution des conditions du marché dans le secteur du bricolage. »