Intergamma affiche des chiffres positifs pour la 2ème année consécutive

Intergamma affiche des chiffres positifs pour la 2ème année consécutive

En 2015 Intergamma, la société-mère de Gamma et Karwei, a su réaliser des chiffres positifs. Pour la deuxième année consécutive l’ebitda et le chiffre d’affaires ont progressé, après des années de déclin.

Investissements dans la vente en ligne

L’an dernier le chiffre d’affaires d’Intergamma a augmenté de 3% pour atteindre 1,697 milliard d’euros. L’ebitda a progressé de 7% à 141 millions d’euros. « Nous enregistrons un petit plus, grâce à l’amélioration du pouvoir d’achat et du marché immobilier. Mais il n’y a pas encore de quoi triompher. En fait le marché se stabilise », commente le CEO Harm-Jan Stoter d’Intergamma dans le journal De Telegraaf.


Stoter reste prudent face à l’avenir. Il constate que la concurrence dans le secteur est féroce et que les gens bricolent de moins en moins parce qu’ils manquent de temps ou parce qu’ils ne sont pas si habiles. « J’en suis la preuve. Mon père était très habile, mais moi je n’ai pas le temps de bricoler. Et mon fils ne bricole pas beaucoup, parce que je ne lui ai pas appris. »


C’est pourquoi l’entreprise s’est orientée vers un autre segment du marché et opère de plus en plus comme intermédiaire. Les clients achètent leurs produits chez Gamma et Karwei et les travaux sont ensuite effectués par des bricoleurs au service de la chaîne. Stoter ajoute qu’il est difficile de trouver de bons bricoleurs disposés à faire de petits travaux à bon prix. « Nous recherchons de bons bricoleurs prêts à faire le travail à un prix raisonnable. Mais ils sont difficiles à trouver, parce qu’ils ne sont pas organisés. Selon moi, il y a là un marché à exploiter. »


Autre facteur important qui a permis le redressement de l’entreprise : les investissements dans les ventes en ligne. « Aujourd’hui nous en cueillons les fruits. Cette année les ventes en ligne ont doublé. » Vu la montée des ventes online, Stoter s’attend à ce que les magasins d’Intergamma  changent, notamment par une diminution du nombre de m². « Il s’agira plutôt de showrooms où les clients viendront s’inspirer. L’assortiment lui aussi changera. » Dans les années à venir l’entreprise investira 100 millions d’euros dans le canal online, la transformation des magasins et l’extension de son concept plus réduit Gamma Compact.