Le géant du DIY Kingfisher ferme 34 magasins et cherche un nouveau CEO

Dans les deux années à venir le géant du bricolage britannique Kingfisher va fermer 34 magasins, dont 11 en France. Parallèlement le groupe s’est mis en quête d’un nouveau CEO pour succéder à la Française Véronique Laury, qui a été remerciée pour services rendus.


Fermeture de 9 Castorama et 2 Brico Dépôt

Une fois de plus, Kingfisher signe une année décevante : durant son exercice décalé 2018-2019 le géant du DIY a beau avoir enregistré un chiffre d’affaires stable à 11,7 milliards de livres (13,6 milliards d’euros), son bénéfice net par contre a fondu de près de moitié à 218 millions de livres (250 millions d’euros).


Ces résultats médiocres s’expliquent en partie par les faibles performances de la branche française, avec ses grandes enseignes Castorama et Brico Dépôt, qui dans l’Hexagone comptent 224 magasins et emploient 18.000 personnes. En France le marché du bricolage est à la peine depuis des années et Castorama en particulier souffre de ce déclin. Afin d’inverser la tendance, le groupe va fermer neuf Castorama et deux Brico Dépôts dans les deux prochaines années. Pour les 789 collaborateurs concernés, le groupe cherchent des solutions dans d’autres points de vente.


Exit Véronique Laury

Ces fermetures s’inscrivent dans un plan plus large : au niveau européen quinze magasins destinés au grand public fermeront leurs portes. Dix-neuf autres fermetures sont prévues au sein de la chaîne sœur Screwfix en Allemagne (chaîne qui s’adresse aux professionnels). Et fin 2018 le groupe a annoncé son retrait du Portugal, de Russie et d’Espagne.


Ce malaise chez Kingfisher a également conduit à un changement au sein du management : la CEO Véronique Laury a été remerciée pour services rendus. Aux commandes du groupe depuis 2014, la Française avait déployé en 2016 un vaste plan de transformation, avec l’accent sur une logistique plus efficace et une gamme plus uniforme, à prix plus bas. Toutefois les résultats se font attendre. Tant que le groupe n’aura pas trouvé de nouveau CEO , Laury restera à bord : « Je continuerai de m’investir à 100% jusqu’au jour de mon départ », déclare-t-elle dans un communiqué de presse.