L’Europe plaide pour une interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques

L’Europe plaide pour une interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques

Certains membres du Parlement européen plaident pour une interdiction mondiale des tests pratiqués sur des animaux dans l’industrie des cosmétiques. Cette interdiction est déjà valable en Europe depuis 2013.

Tests alternatifs

Dans l’Union européenne l’interdiction de l’expérimentation animale dans le secteur des cosmétiques a été instaurée en 2013. Selon les membres du Parlement européen, cette mesure n’a pas empêché l’industrie des cosmétiques de se développer en Europe. C’est pourquoi ils souhaitent convaincre les pays qui ont encore recours à l’expérimentation animale – soit environ 80% des pays dans le monde – d’interdire ces pratiques. Selon le Parlement européen, ceci devrait pouvoir se faire avant 2023, avec l’aide des Nations Unies. Dans ce cas l’Union européenne devra soutenir le développement d’autres méthodes d’expérimentation.


L’interdiction mondiale vise également à éviter que les produits ayant été testés sur des animaux n’aboutissent pas sur le marché européen. En effet, aujourd’hui certaines entreprises testent leurs produits sur des animaux hors Europe, pour ensuite les retester d’une autre manière au sein de l’Union européenne, après quoi les produits atterrissent sans problème sur le marché européen.