Kingfisher déçoit malgré la croissance du chiffre d’affaires et du bénéfice

Kingfisher déçoit malgré la croissance du chiffre d’affaires et du bénéfice

Au cours du trimestre précédent Kingfisher, le numéro un européen des magasins de bricolage,  chapeautant B&Q, Screwfix, Castorama et Brico Dépôt, a enregistré une forte progression tant de son chiffre d’affaires que de son bénéfice.  En revanche sa marge bénéficiaire est en recul.

Chiffre d’affaires de 3,44 milliards d’euros

Au trimestre précédent (clôturé le 3 mai) le groupe britannique Kingfisher a réalisé un bénéfice courant de 142 millions de livres (près de 175 millions d’euros), soit une progression de 20%. Un résultat légèrement en-deçà des 145 millions de livres pronostiqués par le groupe.


Le chiffre d’affaires – 2,8 milliards de livres, soit environ 3,44 milliards d’euros – est lui aussi inférieur aux attentes : alors que les analystes tablaient sur une croissance du chiffre d’affaires comparable de 7 à 8%, celle-ci ne s’élève finalement qu’à 6,1%.  On notera la faiblesse des performances de la  France,   qui représente la moitié du chiffre d’affaires total du groupe : la croissance s’y est limitée à +1,6%, avec un chiffre d’affaires de 1.077 millions de livres.


Par contre la Grande-Bretagne et l’Irlande font bien mieux avec +10,1% (1.200 millions de livres), alors que dans le reste du monde la croissance s’élève à +6,8% (506 millions de livres). A noter toutefois que les effets de change ont affecté les résultats : à taux de change identiques le chiffre d’affaires global aurait progressé de 9,2% au lieu de 6,1%.


Sur son marché domestique, Kingfisher a vu sa marge brute diminuer de deux points de pourcentage. Une baisse que le groupe attribue d’une part à la vente accrue d’articles d’extérieur et de jardin, sur lesquels les marges sont faibles ; et d’autre part aux fortes réductions accordées par B&Q dans son segment cuisines et salles de bains afin de stimuler la demande.


« Un bon départ, mais … »  

Après la publication des résultats, le titre Kingfisher chutait de  6%, accusant la deuxième plus forte baisse de l’indice Stoxx 600. Tant les analystes que les investisseurs s’attendaient visiblement à de meilleurs résultats.


Malgré tout le CEO Ian Cheshire parle « d’un bon début d’année, où nous avons tiré profit des conditions météorologiques favorables dans toute l’Europe et avons pu ainsi augmenter notre chiffre d’affaires sur nos trois principaux marchés, à savoir la France, la Grande-Bretagne et la Pologne. Le CEO avoue néanmoins que « la progression de cette année s’explique en grande partie par la base de comparaison avec l’exercice précédent, qui avait connu un démarrage très difficile. »


Quant aux pourparlers concernant la reprise de l’enseigne française Mr. Bricolage, aucun détail supplémentaire n’a été communique excepté que les « négociations se poursuivaient ».

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Patrick Vandenbogaerde à nouveau aux commandes de Brico

05/12/2017

Patrick Vandenbogaerde a été désigné comme nouveau managing director de la chaîne DIY Brico. Son prédécesseur Dieter Struye quittera l’entreprise au mois de février.

Le différend entre Intergamma et Bricorama se poursuit

01/12/2017

Les problèmes chez Intergamma concernant les actions de l’entreprise CRH ne sont toujours pas résolus et le différend avec l’actionnaire français Bricorama semble déraper complètement.  Ce dernier souhaite que le Ondernemingskamer intervienne.

Comment l’e-commerce attise la concurrence dans le secteur DIY

02/11/2017

Elargissant l’assortiment de leurs webshops respectifs, les grandes chaînes de bricolage se livrent à une féroce concurrence sur internet aussi. L’impact des pure players reste encore relativement limité mais la donne est en train de changer.

Le géant du bricolage Kingfisher à la peine

21/09/2017

Durant le 1er semestre Kingfisher, le numéro un du bricolage en Europe, a généré davantage de bénéfice qu’attendu par les analystes. Voilà pour la bonne nouvelle, car la faiblesse de la livre sterling affecte le CA et les filiales françaises déçoivent.

Nouveau directeur pour Gamma Belgique

14/09/2017

Après le départ de Rudi Petit-Jean, Gamma Belgique a décidé de désigner un directeur ad interim en la personne de Werner Van Gansbeke, qui depuis sept ans déjà travaille au sein de l’enseigne de bricolage.

Bricorama ne souhaite pas vendre Gamma

01/09/2017

L’entreprise de bricolage française Bricorama n’a pas l’intention de vendre les magasins belges et néerlandais de l’enseigne Gamma.  Cela faisait un certain temps que des rumeurs circulaient.  Aujourd’hui, elles ont été formellement démenties.

Back to top