L’herbicide Roundup dans l’œil du cyclone

L’herbicide Roundup dans l’œil du cyclone

Depuis que l’Organisation mondiale de la santé a stigmatisé Roundup, l’herbicide le plus vendu au monde, comme étant cancérigène, de plus en plus de pays veulent interdire le produit.

Une interdiction déjà partielle aux Pays-Bas et en France

Au mois de mars dernier, le glyphosate avait déjà fait la une de l’actualité suite à des déclarations de chercheurs de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) stipulant que l’herbicide serait cancérigène pour l’être humain. Depuis, Roundup, le produit à succès de Monsanto, se trouve dans l’œil du cyclone et des organisations environnementales et de consommateurs insistent pour en interdire la vente.

 

Avec succès, puisqu’à partir du 1er janvier 2016, les Hollandais ne pourront plus utiliser Roundup pour éliminer les mauvaises herbes de leurs trottoirs. Il était question d’une interdiction totale, donc également dans le secteur agricole, mais il n’y avait pas (encore) de majorité au parlement pour voter cette loi.

 

Dimanche dernier, la ministre française de l’environnement, Ségolène Royal, a fait savoir que l’herbicide Roundup ne sera bientôt plus en vente libre dans les jardineries françaises. Par contre, on ne sait pas encore quand cette interdiction sera mise en œuvre et quelles en seront les modalités.

 

La Belgique ne se prononce pas encore

En Belgique, le SPF Santé publique, Sécurité alimentaire et Environnement avait déjà estimé en mai dernier qu’à ce stade-ci, il n’existait pas suffisamment de raisons pour limiter ou même interdire la vente de glyphosate.  La ministre belge de la Santé publique, Maggie De Block, préfère attendre les conclusions de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avant de prendre une décision.

 

L’EFSA est en train de ‘réévaluer’ le glyphosate.  Les résultats de l’analyse seront connus fin août. C’est à ce moment-là que la Commission Européenne décidera d’une interdiction partielle ou complète.

 

Le producteur Monsanto est bien évidemment en désaccord avec les résultats de la recherche et a déjà réagi en pointant les lacunes de l’analyse de l’OMS.  Selon Monsanto, différents résultats qui démontrent que le glyphosate est sans danger, n’auraient pas été communiqués.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Finalisation de la reprise de Bricorama par Les Mousquetaires

05/01/2018

La reprise de la chaîne de bricolage Bricorama par le groupement de franchisés Les Mousquetaires a été approuvée par l’Autorité de la concurrence française.  Les Mousquetaires deviennent ainsi le numéro trois sur le marché français du bricolage.

Brico exige 7 millions d’un franchisé bruxellois

05/01/2018

Brico a entrepris un recours en justice contre un de ses franchisés.  La chaîne de bricolage exige sept millions d’euros du franchisé bruxellois Benimmo et a déjà obtenu la démission de ses dirigeants.

Patrick Vandenbogaerde à nouveau aux commandes de Brico

05/12/2017

Patrick Vandenbogaerde a été désigné comme nouveau managing director de la chaîne DIY Brico. Son prédécesseur Dieter Struye quittera l’entreprise au mois de février.

Le différend entre Intergamma et Bricorama se poursuit

01/12/2017

Les problèmes chez Intergamma concernant les actions de l’entreprise CRH ne sont toujours pas résolus et le différend avec l’actionnaire français Bricorama semble déraper complètement.  Ce dernier souhaite que le Ondernemingskamer intervienne.

Comment l’e-commerce attise la concurrence dans le secteur DIY

02/11/2017

Elargissant l’assortiment de leurs webshops respectifs, les grandes chaînes de bricolage se livrent à une féroce concurrence sur internet aussi. L’impact des pure players reste encore relativement limité mais la donne est en train de changer.

Le géant du bricolage Kingfisher à la peine

21/09/2017

Durant le 1er semestre Kingfisher, le numéro un du bricolage en Europe, a généré davantage de bénéfice qu’attendu par les analystes. Voilà pour la bonne nouvelle, car la faiblesse de la livre sterling affecte le CA et les filiales françaises déçoivent.

Back to top