L’herbicide Roundup dans l’œil du cyclone | RetailDetail

L’herbicide Roundup dans l’œil du cyclone

L’herbicide Roundup dans l’œil du cyclone

Depuis que l’Organisation mondiale de la santé a stigmatisé Roundup, l’herbicide le plus vendu au monde, comme étant cancérigène, de plus en plus de pays veulent interdire le produit.

Une interdiction déjà partielle aux Pays-Bas et en France

Au mois de mars dernier, le glyphosate avait déjà fait la une de l’actualité suite à des déclarations de chercheurs de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) stipulant que l’herbicide serait cancérigène pour l’être humain. Depuis, Roundup, le produit à succès de Monsanto, se trouve dans l’œil du cyclone et des organisations environnementales et de consommateurs insistent pour en interdire la vente.

 

Avec succès, puisqu’à partir du 1er janvier 2016, les Hollandais ne pourront plus utiliser Roundup pour éliminer les mauvaises herbes de leurs trottoirs. Il était question d’une interdiction totale, donc également dans le secteur agricole, mais il n’y avait pas (encore) de majorité au parlement pour voter cette loi.

 

Dimanche dernier, la ministre française de l’environnement, Ségolène Royal, a fait savoir que l’herbicide Roundup ne sera bientôt plus en vente libre dans les jardineries françaises. Par contre, on ne sait pas encore quand cette interdiction sera mise en œuvre et quelles en seront les modalités.

 

La Belgique ne se prononce pas encore

En Belgique, le SPF Santé publique, Sécurité alimentaire et Environnement avait déjà estimé en mai dernier qu’à ce stade-ci, il n’existait pas suffisamment de raisons pour limiter ou même interdire la vente de glyphosate.  La ministre belge de la Santé publique, Maggie De Block, préfère attendre les conclusions de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avant de prendre une décision.

 

L’EFSA est en train de ‘réévaluer’ le glyphosate.  Les résultats de l’analyse seront connus fin août. C’est à ce moment-là que la Commission Européenne décidera d’une interdiction partielle ou complète.

 

Le producteur Monsanto est bien évidemment en désaccord avec les résultats de la recherche et a déjà réagi en pointant les lacunes de l’analyse de l’OMS.  Selon Monsanto, différents résultats qui démontrent que le glyphosate est sans danger, n’auraient pas été communiqués.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Deverfwebshop.be lance une version française de sa boutique en ligne de peinture

14/05/2018

En vue d’atteindre le marché wallon et français, le site est-flandrien deverfwebshop.be lance une version en français de son site  : boutiquepeinture.fr. Par ailleurs le spécialiste de la peinture  recherche un partenaire pour son expansion future.

Hubo collabore avec la plateforme de bricoleurs ListMinut

08/05/2018

Depuis ce lundi les clients de la chaîne DIY Hubo peuvent faire appel aux plus de 4.000 bricoleurs de la plateforme collaborative ListMinut. Les deux organisations annoncent un partenariat pour une période d’au moins cinq ans.

Une grève spontanée chez Brico

23/04/2018

Samedi dernier, tous les magasins Brico bruxellois sont restés fermés, de même que certains points de vente en Flandre et en Wallonie.  Les collaborateurs y ont spontanément arrêté le travail suite à l’annonce de la fermeture du Brico de Molenbeek.

La chaîne wallonne de matériaux de construction Bodymat rebaptisée Allmat

17/04/2018

La chaîne wallonne de matériaux de construction Bodymat quitte le groupe français BigMat et poursuit sa route en solo sous un nouveau nom : Allmat.

Le profil retail d’Erwin Van Osta (Hubo): « J’avoue, je suis accro à la vitesse »

03/04/2018

Que réserve l’avenir au secteur du DIY ? Le CEO de Hubo Erwin Van Osta fera le tour de la question lors du RetailDetail Congress du 26 avril. Van Osta, ainsi que d’autres CEO belges y donneront leur vision sur ‘notre’ retail.

Brico et Brico Planit renouvellent leurs formules de magasins

07/02/2018

La chaîne DIY Brico opte pour une stratégie de différenciation avec trois formats de magasins et investit plusieurs millions d’euros dans la rénovation de l’ensemble de son réseau de magasins, à raison de 5 à 6 magasins par an.