Les fiançailles de Kingfisher & Mr. Bricolage compromises | RetailDetail

Les fiançailles de Kingfisher & Mr. Bricolage compromises

Les fiançailles de Kingfisher & Mr. Bricolage compromises

Il y a de l’eau dans le gaz entre le groupe britannique de DIY Kingfisher et l’enseigne française Mr. Bricolage. A tel point que la reprise annoncée en grande fanfare l’an dernier, risque d’être annulée.

Déjà fiancés depuis près d’un an

Il y a un an on apprenait que le britannique Kingfisher avait jeté son dévolu sur le français Mr. Bricolage. Les Britanniques envisageaient de racheter les parts des deux principaux actionnaires, l’ANPF (41,9% du capital) et la famille Tabur (26,3%), au prix de 15 euros par action.


Mais l’Autorité de la concurrence française a très vite émis de sérieuses réserves concernant ce projet, car en France Kingfisher est déjà propriétaire de Castorama et de Brico Dépôt. Le gendarme français de la concurrence craignait donc que le groupe, suite à cette reprise, n’occupe une position trop dominante sur le marché. Pour obtenir le feu vert, la nouvelle entité devrait se séparer de 15 à 60 magasins.


« Trop de concessions à l’autorité de la concurrence »

Or cette opération ne se déroule pas comme le voudrait le conseil d’administration de Mr. Bricolage : celui-ci s’est réuni le 20 mars dernier et considère que « les engagements pris par  Kingfisher dans le cadre du processus de rachat nuisent gravement aux intérêts » de Mr. Bricolage et de ses actionnaires français.


Non seulement la chaîne devrait céder un nombre élevé de magasins sous enseigne Mr. Bricolage et Les Briconautes, mais elle devrait également résilier une série d’accords avec des affiliés indépendants (opérant sous leur propre nom), « et ce au-delà de ce qui avait été anticipé par les parties », indique le groupe français dans un communiqué. 

 

‘Madame Bricolage’ se rendra-t-elle au tribunal ?

Suite à cette ‘déclaration de guerre’ de la France, Kingfisher a annoncé officiellement ne pas être d’accord avec la décision du conseil d’administration de Mr. Bricolage. Tout ceci pourrait donc remettre en cause la reprise. Selon le site britannique RetailWeek, Kingfisher envisagerait même une procédure juridique. Entretemps la cotation de l’action de Mr. Bricolage a été suspendue à la bourse de Paris.


La Française Véronique Laury, surnommée Mme Bricolage dans les médias français, a repris les commandes de Kingfisher fin janvier et se trouve donc d’emblée devant une mission difficile. Laury est active dans le secteur depuis 26 ans déjà et dirigeait Castorama lorsqu’elle a été appelée à Londres par la maison-mère, afin d’y remplacer le CEO Ian Cheshire, l’architecte des projets de reprise français. Après sept années à la tête de Kingfisher, Cheshire estimait le temps venu de passer le flambeau.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Une grève spontanée chez Brico

23/04/2018

Samedi dernier, tous les magasins Brico bruxellois sont restés fermés, de même que certains points de vente en Flandre et en Wallonie.  Les collaborateurs y ont spontanément arrêté le travail suite à l’annonce de la fermeture du Brico de Molenbeek.

La chaîne wallonne de matériaux de construction Bodymat rebaptisée Allmat

17/04/2018

La chaîne wallonne de matériaux de construction Bodymat quitte le groupe français BigMat et poursuit sa route en solo sous un nouveau nom : Allmat.

Le profil retail d’Erwin Van Osta (Hubo): « J’avoue, je suis accro à la vitesse »

03/04/2018

Que réserve l’avenir au secteur du DIY ? Le CEO de Hubo Erwin Van Osta fera le tour de la question lors du RetailDetail Congress du 26 avril. Van Osta, ainsi que d’autres CEO belges y donneront leur vision sur ‘notre’ retail.

Brico et Brico Planit renouvellent leurs formules de magasins

07/02/2018

La chaîne DIY Brico opte pour une stratégie de différenciation avec trois formats de magasins et investit plusieurs millions d’euros dans la rénovation de l’ensemble de son réseau de magasins, à raison de 5 à 6 magasins par an.

Finalisation de la reprise de Bricorama par Les Mousquetaires

05/01/2018

La reprise de la chaîne de bricolage Bricorama par le groupement de franchisés Les Mousquetaires a été approuvée par l’Autorité de la concurrence française.  Les Mousquetaires deviennent ainsi le numéro trois sur le marché français du bricolage.

Brico exige 7 millions d’un franchisé bruxellois

05/01/2018

Brico a entrepris un recours en justice contre un de ses franchisés.  La chaîne de bricolage exige sept millions d’euros du franchisé bruxellois Benimmo et a déjà obtenu la démission de ses dirigeants.