Mr. Bricolage refuse les avances de Bricorama | RetailDetail

Mr. Bricolage refuse les avances de Bricorama

Mr. Bricolage refuse les avances de Bricorama

Quelques mois après la rupture des fiançailles avec Kingfisher, la chaîne DIY française Mr. Bricolage est à nouveau convoitée. Bien que cette fois le prétendant Bricorama soit de moindre envergure, Mr. Bricolage n’est pas prêt à céder à ses avances.

Une offre de plus de 150 millions d’euros

Le groupe français Bricorama a formulé une offre de plus de 150 millions d’euros sur Mr. Bricolage, le numéro trois du marché du DIY français. Objectif : « Former un nouvel acteur de poids sur le marché du bricolage ».


Avec un chiffre d’affaire d’un milliard d’euros et 223 magasins (dont 92 en France), Bricorama pèse pourtant beaucoup moins lourd que le partenaire qu’il convoite : en effet Mr. Bricolage compte pas moins de 866 magasins (dont 797 en France) et a réalisé un chiffre d’affaires de 2,2 milliards d’euros (dont 1,9 milliard en France) en 2014. Néanmoins Mr. Bricolage a vu son chiffre d’affaires chuté de 4,4%, ce qui expliquerait l’offre de Bricorama. Cette offre intervient à peine cinq mois après la rupture des fiançailles entre Mr. Bricolage et Kingfisher, propriétaire de Brico Dépôt et Castorama.


Pour l’instant la direction de Mr. Bricolage ne semble pas envisager de céder aux avances de Bricorama : le groupe reconnaît avoir reçu « une offre indicative » de Bricorama, mais dit « ne pas avoir entamé de négociations ». L’ANPF, actionnaire majoritaire (41,9%) de Mr. Bricolage, confirme avoir reçu l’offre, mais affirme « ne pas y avoir donné suite ».


A noter que le jour avant l’annonce de l’offre, Jean-François Boucher, patron de Mr. Bricolage, a démissionné. Selon la version officielle, « pour se concentrer sur d’autres activités professionnelles ». Boucher a travaillé durant 18 ans chez Mr. Bricolage et était un fervent défenseur du rapprochement avec Kingfisher.


Croissance minime du marché du bricolage français

Pourtant selon les analystes, le mariage entre Bricorama et Mr. Bricolage pourrait s’avérer utile. Dans un marché actuellement dominé par deux grands acteurs internationaux – le groupe Adeo (Leroy Merlin, Weldom, Bricoman) avec une part de marché de 38% et Kingfisher (Brico Dépôt, Castorama) avec 33% –  les deux chaînes plus petites ont tout intérêt à unir leur forces : aujourd’hui Mr. Bricolage détient une part de marché de 8%, alors que Bricorama doit se contenter de 3%. Par ailleurs les deux groupes sont  complémentaires au niveau géographique et travaillent tous deux essentiellement avec des indépendants.


De plus, le marché français du bricolage ne progresse quasiment plus : l’an dernier le chiffre de ventes s’est établi à 24,891 milliards d’euros, une croissance d’à peine 0,8%, alors qu’en 2006 le secteur affichait encore une croissance de 8%.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Brico et Brico Planit renouvellent leurs formules de magasins

07/02/2018

La chaîne DIY Brico opte pour une stratégie de différenciation avec trois formats de magasins et investit plusieurs millions d’euros dans la rénovation de l’ensemble de son réseau de magasins, à raison de 5 à 6 magasins par an.

Finalisation de la reprise de Bricorama par Les Mousquetaires

05/01/2018

La reprise de la chaîne de bricolage Bricorama par le groupement de franchisés Les Mousquetaires a été approuvée par l’Autorité de la concurrence française.  Les Mousquetaires deviennent ainsi le numéro trois sur le marché français du bricolage.

Brico exige 7 millions d’un franchisé bruxellois

05/01/2018

Brico a entrepris un recours en justice contre un de ses franchisés.  La chaîne de bricolage exige sept millions d’euros du franchisé bruxellois Benimmo et a déjà obtenu la démission de ses dirigeants.

Patrick Vandenbogaerde à nouveau aux commandes de Brico

05/12/2017

Patrick Vandenbogaerde a été désigné comme nouveau managing director de la chaîne DIY Brico. Son prédécesseur Dieter Struye quittera l’entreprise au mois de février.

Le différend entre Intergamma et Bricorama se poursuit

01/12/2017

Les problèmes chez Intergamma concernant les actions de l’entreprise CRH ne sont toujours pas résolus et le différend avec l’actionnaire français Bricorama semble déraper complètement.  Ce dernier souhaite que le Ondernemingskamer intervienne.

Comment l’e-commerce attise la concurrence dans le secteur DIY

02/11/2017

Elargissant l’assortiment de leurs webshops respectifs, les grandes chaînes de bricolage se livrent à une féroce concurrence sur internet aussi. L’impact des pure players reste encore relativement limité mais la donne est en train de changer.

Back to top