Beate Uhse (Pabo) à la conquête du monde musulman | RetailDetail

Beate Uhse (Pabo) à la conquête du monde musulman

Beate Uhse (Pabo) à la conquête du monde musulman

Le géant allemand de l’érotisme Beate Uhse vient de conclure un accord avec l’entreprise de cosmétiques néerlandaise El Asira en vue de conquérir les pays musulmans. Le CEO Serge van der Hooft estime que ce marché recèle un énorme potentiel.

Premiers contrats en Egypte et en Indonésie

Le groupe allemand Beate Uhse, spécialisé dans les accessoires érotiques – connu chez nous au travers de l’e-tailer et vépéciste Pabo – a la ferme intention de conquérir le monde islamique. « Les premiers contrats ont déjà été conclus en Egypte et en Indonésie », a annoncé  le CEO de Beat Uhse, Serge van der Hooft, à l’agence de presse Belga.


Le monde islamique représente un grand point d’interrogation pour de nombreuses entreprises occidentales. Pourtant, selon  Serge van der Hooft, « ce marché recèle un énorme potentiel de croissance. Nous allons nous adresser avant tout aux jeunes femmes musulmanes. Je nous donne six mois avant d’évaluer si ce marché nous convient . »


« Conforme à la charia »

Pour mener à bien son projet, Van der Hooft s’est associé à un spécialiste en la matière : la société de cosmétiques El Asira d’Amsterdam, fondée en 2012 et ayant les musulmans pour groupe-cible.  Abdelaziz Aouragh (33 ans), fondateur d’El Asira,  souligne qu’il ne sera pas question d’accessoires érotiques classiques tels que des godemichets ou encore des poupées gonflables, mais plutôt « de lotions et produits de soins sensuels, créant une atmosphère et mettant en valeur la beauté de la femme. »

 

« De nombreux produits de soins sont halal au niveau des ingrédients. Toutefois certaines marques utilisent par exemple des textes et symboles bouddhistes, ce que nous ne faisons pas. Nos emballages n’affichent pas non plus de femmes en tenues légères », explique Aouragh. Bref, les produits sont « conformes à la charia. »


Les clients n’auront pas à se rendre dans un sex-shop pour se procurer les produits : Beat Uhse veut commercialiser la gamme via des drogueries et des parfumeries, mais les produits seront également disponibles sur les webshops de Christine le Duc et Pabo. El Asira se chargera des ventes à l’étranger, alors que « Beate Uhse fournira essentiellement un soutien logistique », précise Serge van der Hooft.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Henkel résiste malgré des conditions de marché incertaines

09/05/2018

Malgré des effets de change défavorables et des problèmes logistiques aux Etats-Unis, Henkel fait état d’une évolution positive au 1er trimestre. La division ‘adhésifs’ a réalisé de meilleures performances que les divisions ‘détergents’ et ‘beauté’.

Pourquoi Ecover ne participe pas à la guerre des promotions

04/05/2018

Le pionnier écologique Ecover veut retrouver son âme rebelle des débuts. La marque lance une nouvelle bouteille de liquide vaisselle avec l’appui d’une campagne télévisée. Son ambition ? Dynamiser la croissance dans des catégories sous pression.

P&G vise des emballages 100% recyclables d’ici 2030

17/04/2018

Les objectifs de durabilité pour 2020 étant déjà en grande partie atteints, Procter & Gamble annonce  de nouveaux objectifs environnementaux pour 2030. D’ici là, entre autres, tous les emballages devraient être recyclables ou réutilisables.

L’Europe plaide pour une interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques

27/02/2018

Certains membres du Parlement européen plaident pour une interdiction mondiale des tests pratiqués sur des animaux dans l’industrie des cosmétiques. Cette interdiction est déjà valable en Europe depuis 2013.

Unilever menace les médias en ligne de retirer ses annonces publicitaires

12/02/2018

Unilever menace de retirer ses publicités sur des plateformes en ligne, qui manquent de transparence et engendrent la division. C’est ce qu’a laissé entendre le responsable marketing Keith Weed lors du congrès pour annonceurs IAB.

Les marques de luxe propulsent le bénéfice de L’Oréal

09/02/2018

Malgré une croissance modeste du CA en 2017, la société française de cosmétiques L’Oréal a néanmoins enregistré une forte progression de son résultat net.  Cela s’explique par la bonne performance du segment du luxe, où les marges sont plus élevées.