Chanel vend sa marque de cosmétiques Bourjois à Coty | RetailDetail

Chanel vend sa marque de cosmétiques Bourjois à Coty

Chanel vend sa marque de cosmétiques Bourjois à Coty

Chanel va vendre sa marque de cosmétiques Bourjois au fabricant de parfums Coty. En échange les Français obtiendront une participation de 4,2% dans l’entreprise américaine. La transaction valorise Bourjois à 190 millions d’euros.

Propriété de Chanel depuis 1898

La marque Bourjois – dont le portefeuille comprend non seulement des produits de maquillage, mais également des gels pour la douche, des déodorants et des parfums – appartient à Channel depuis 1898 et est vendue dans une cinquantaine de pays. Après Gemey Maybelline et L’Oréal Paris, Bourjois est la marque de cosmétiques la plus vendue dans la grande distribution en France.


La vente de Bourjois semble logique, selon les analystes : « La famille Wertheimer (propriétaires du groupe de luxe français, ndlr.) et Chanel souhaitent se concentrer sur le 'très sélectif’ ». Or Bourjois pour le grand public a toujours véhiculé l’image de la production de masse, qui n’est donc pas compatible avec ‘le caractère exclusif’ que représente  Chanel.


Aux côtés de Chloé, Calvin Klein et Marc Jacobs

« Nous sommes très heureux d’intégrer la marque Bourjois dans notre portefeuille de produits de beauté et d’accueillir Chanel comme actionnaire de Coty », déclare Bart Becht, CEO de Coty. Le groupe Coty a été fondé en 1904 par le Français François Coty, qui durant un certain temps a travaillé comme 'nez' chez Chanel, avant d’émigrer vers les Etats-Unis.


Coty – qui commercialise notamment les parfums Chloé, Calvin Klein et Marc Jacobs – a depuis longtemps l’ambition de devenir un géant mondial sur le marché des cosmétiques. Le groupe, dont l’actionnaire principal est le holding John A. Benckiser, a fait son entrée en bourse en juin 2013 et réalise un chiffre d’affaires annuel de 4 ,6 milliards de dollars (environ 3,6 milliards d’euros).


Chanel, avec un chiffre d’affaires annuel de 4,75 milliards d’euros, est le numéro deux du luxe, après Louis Vuitton. L’entreprise française est entièrement sous contrôle privé.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Henkel résiste malgré des conditions de marché incertaines

09/05/2018

Malgré des effets de change défavorables et des problèmes logistiques aux Etats-Unis, Henkel fait état d’une évolution positive au 1er trimestre. La division ‘adhésifs’ a réalisé de meilleures performances que les divisions ‘détergents’ et ‘beauté’.

Pourquoi Ecover ne participe pas à la guerre des promotions

04/05/2018

Le pionnier écologique Ecover veut retrouver son âme rebelle des débuts. La marque lance une nouvelle bouteille de liquide vaisselle avec l’appui d’une campagne télévisée. Son ambition ? Dynamiser la croissance dans des catégories sous pression.

P&G vise des emballages 100% recyclables d’ici 2030

17/04/2018

Les objectifs de durabilité pour 2020 étant déjà en grande partie atteints, Procter & Gamble annonce  de nouveaux objectifs environnementaux pour 2030. D’ici là, entre autres, tous les emballages devraient être recyclables ou réutilisables.

L’Europe plaide pour une interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques

27/02/2018

Certains membres du Parlement européen plaident pour une interdiction mondiale des tests pratiqués sur des animaux dans l’industrie des cosmétiques. Cette interdiction est déjà valable en Europe depuis 2013.

Unilever menace les médias en ligne de retirer ses annonces publicitaires

12/02/2018

Unilever menace de retirer ses publicités sur des plateformes en ligne, qui manquent de transparence et engendrent la division. C’est ce qu’a laissé entendre le responsable marketing Keith Weed lors du congrès pour annonceurs IAB.

Les marques de luxe propulsent le bénéfice de L’Oréal

09/02/2018

Malgré une croissance modeste du CA en 2017, la société française de cosmétiques L’Oréal a néanmoins enregistré une forte progression de son résultat net.  Cela s’explique par la bonne performance du segment du luxe, où les marges sont plus élevées.