Colgate-Palmolive ferme son centre de recherche belge | RetailDetail

Colgate-Palmolive ferme son centre de recherche belge

Colgate-Palmolive ferme son centre de recherche belge

Les multinationales ne cessent de réduire leurs activités en Belgique : cette fois c’est la multinationale américaine Colgate-Palmolive qui supprime une centaine d’emplois dans notre pays. La principale victime de cette restructuration sera le site de Milmort (en province de Liège)  qui fermera ses portes d’ici juin 2013.

« Des circonstances difficiles dans un marché un changement permanent »

Au niveau mondial Colgate-Palmolive veut supprimer six pour cent des 38.600 emplois d’ici 2016, dont 103 en Belgique. A Milmort le département parfumerie et le centre de recherche, qui devait fêter son 35ème anniversaire l’année prochaine, fermeront leurs portes, ce qui pourrait affecter respectivement 21 et 56 jobs. Le siège de Bruxelles lui non plus n’est pas épargné : 26 emplois y sont menacés.


La direction évoque les « circonstances difficiles dans un marché en changement permanent » et souhaite utiliser les économies générées par cette restructuration afin d’investir dans ses marques. « On savait que le groupe menait un plan mondial de restructuration; nous nous attendions donc à un écrémage sur le site de Milmort, mais pas à une fermeture complète! », déclare Régine Marbaise, déléguée CNE chez Colgate-Palmolive.


Le site de Milmort a connu un parcours semé de réorganisations successives. En 1991 l’usine de savon fermait ses portes. Depuis les années 2000 de nombreux emplois ont été supprimés avec un creux absolu en 2007, où la restructuration avait entraîné la perte de 60 % des emplois. En juin 2013 l’histoire de Colgate-Palmolive à Liège s’achèvera donc définitivement.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Henkel résiste malgré des conditions de marché incertaines

09/05/2018

Malgré des effets de change défavorables et des problèmes logistiques aux Etats-Unis, Henkel fait état d’une évolution positive au 1er trimestre. La division ‘adhésifs’ a réalisé de meilleures performances que les divisions ‘détergents’ et ‘beauté’.

Pourquoi Ecover ne participe pas à la guerre des promotions

04/05/2018

Le pionnier écologique Ecover veut retrouver son âme rebelle des débuts. La marque lance une nouvelle bouteille de liquide vaisselle avec l’appui d’une campagne télévisée. Son ambition ? Dynamiser la croissance dans des catégories sous pression.

P&G vise des emballages 100% recyclables d’ici 2030

17/04/2018

Les objectifs de durabilité pour 2020 étant déjà en grande partie atteints, Procter & Gamble annonce  de nouveaux objectifs environnementaux pour 2030. D’ici là, entre autres, tous les emballages devraient être recyclables ou réutilisables.

L’Europe plaide pour une interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques

27/02/2018

Certains membres du Parlement européen plaident pour une interdiction mondiale des tests pratiqués sur des animaux dans l’industrie des cosmétiques. Cette interdiction est déjà valable en Europe depuis 2013.

Unilever menace les médias en ligne de retirer ses annonces publicitaires

12/02/2018

Unilever menace de retirer ses publicités sur des plateformes en ligne, qui manquent de transparence et engendrent la division. C’est ce qu’a laissé entendre le responsable marketing Keith Weed lors du congrès pour annonceurs IAB.

Les marques de luxe propulsent le bénéfice de L’Oréal

09/02/2018

Malgré une croissance modeste du CA en 2017, la société française de cosmétiques L’Oréal a néanmoins enregistré une forte progression de son résultat net.  Cela s’explique par la bonne performance du segment du luxe, où les marges sont plus élevées.