Fusion en vue entre P&G Benelux et France | RetailDetail

Fusion en vue entre P&G Benelux et France

Fusion en vue entre P&G Benelux et France

Une fusion se prépare entre le département France et Benelux du plus grand producteur mondial de produits ménagers Procter & Gamble. D’autre part  Polman, CEO d’Unilever est pressenti comme successeur potentiel de l’actuel CEO Alan Lafley, qui la semaine dernière inopinément a fait son retour chez P&G.

Fusion en juillet 2014

La fusion révélée en primeur par le magazine professionnel français LSA, a été confirmée depuis : le 1er juillet 2014 P&G Benelux et P&G France ne feront plus qu’un. L’actuel CEO de la branche française, Loïc Tassel, devrait diriger cette nouvelle combinaison et tant que general manager et vice-président. Le chiffre d’affaires communs devrait avoisiner les 4 milliards d’euros, ce qui équivaut à  une huitième place au classement des filiales P&G au niveau mondial.


Pour les consommateurs et les retailers cette fusion  – de nature juridique avant tout – sera à peine perceptible. Il n’y aurait pas de licenciements et les différents sites resteront opérationnels (avec entre autres un labo de recherche dans la région bruxelloise). Néanmoins toute cette opération vise également une économie des coûts et une amélioration de l’efficacité, précise P&G.


Patron d’Unilever, succeseur de Lafley ?

Entre-temps le nom de Paul Polman, CEO d’Unilever, circule comme successeur potentiel d’Alan Lafley chez Procter & Gamble. Le ‘mythique’ Lafley remplace depuis peu Bob McDonald, mais – selon les analystes – le  retour de Lafley à la tête du groupe serait d’ordre temporaire.


Dans ce scénario l’actuel patron d’Unilever figurerait en tête de liste : avant de rejoindre Nestlé et ensuite Unilever, Polman fut actif durant 27 ans chez P&G, où l’homme était considéré comme un proche collaborateur de Lafley.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Henkel résiste malgré des conditions de marché incertaines

09/05/2018

Malgré des effets de change défavorables et des problèmes logistiques aux Etats-Unis, Henkel fait état d’une évolution positive au 1er trimestre. La division ‘adhésifs’ a réalisé de meilleures performances que les divisions ‘détergents’ et ‘beauté’.

Pourquoi Ecover ne participe pas à la guerre des promotions

04/05/2018

Le pionnier écologique Ecover veut retrouver son âme rebelle des débuts. La marque lance une nouvelle bouteille de liquide vaisselle avec l’appui d’une campagne télévisée. Son ambition ? Dynamiser la croissance dans des catégories sous pression.

P&G vise des emballages 100% recyclables d’ici 2030

17/04/2018

Les objectifs de durabilité pour 2020 étant déjà en grande partie atteints, Procter & Gamble annonce  de nouveaux objectifs environnementaux pour 2030. D’ici là, entre autres, tous les emballages devraient être recyclables ou réutilisables.

L’Europe plaide pour une interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques

27/02/2018

Certains membres du Parlement européen plaident pour une interdiction mondiale des tests pratiqués sur des animaux dans l’industrie des cosmétiques. Cette interdiction est déjà valable en Europe depuis 2013.

Unilever menace les médias en ligne de retirer ses annonces publicitaires

12/02/2018

Unilever menace de retirer ses publicités sur des plateformes en ligne, qui manquent de transparence et engendrent la division. C’est ce qu’a laissé entendre le responsable marketing Keith Weed lors du congrès pour annonceurs IAB.

Les marques de luxe propulsent le bénéfice de L’Oréal

09/02/2018

Malgré une croissance modeste du CA en 2017, la société française de cosmétiques L’Oréal a néanmoins enregistré une forte progression de son résultat net.  Cela s’explique par la bonne performance du segment du luxe, où les marges sont plus élevées.