Kimberly-Clark : bénéfice en hausse et croissance organique

Kimberly-Clark : bénéfice en hausse et croissance organique

Au cours du premier trimestre Kimberly-Clark, le fabricant américain de Huggies et Kleenex, a vu son chiffre d’affaires comparable augmenter de 4%. Le chiffre d’affaires total s’établit à 5,3 milliards de dollars et le bénéfice net s’élève à 538 millions de dollars.

Chiffre d’affaires comparable en progression de 4%

« Nous avons réalisé un excellent premier trimestre, avec une belle croissance organique et une sérieuse économie au niveau des coûts », déclare le CEO de Kimberly-Clark, Thomas J. Falk. Durant le premier trimestre le groupe a su augmenter son bénéfice net de plus de 1 ,3% à 538 millions de dollars (près de 400 millions d’euros), grâce notamment à un programme de maîtrise des coûts, qui a permis d’économiser 70 millions de dollars.


A périmètre constant, le fabricant américain a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 4% (3% grâce à la croissance des volumes, 1% grâce à la hausse des prix). Toutefois suite aux effets de change défavorables et au changement de stratégie en Europe, le chiffre d’affaires a finalement reculé de près de 1% à 5,278 milliards d’euros (environ 3,8 milliards d’euros).


Langes et mouchoirs en papier

La majeure partie du chiffre d’affaires de Kimberly-Clark provient de deux catégories : Personal Care (avec les langes jetables Huggies) et Consumer Tissue (notamment les mouchoirs en papier Kleenex), qui représentent respectivement un chiffre d’affaires de 2,38 milliards de dollars et 1,69 milliard de dollars.


L’année dernière le groupe a fait part de son intention de se séparer de sa branche médicale, qui fabrique notamment des masques chirurgicaux et des cathéters. Falk espère finaliser l’opération au cours du deuxième semestre de cette année.

 

En octobre 2012 le groupe annonçait également une grande réorganisation de ses activités en Europe de l’Ouest et Centrale, notamment par le retrait des couches Huggies dans la plupart des pays (excepté l’Italie) et par la restructuration de la division des ‘tissues’. Ce business représentait jusqu’alors un demi-milliard de dollars, mais ne contribuait guère au bénéfice d’exploitation. Jusqu’à présent toute cette opération de restructuration aura coûté environ 390 millions de dollars, indique l’entreprise.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: