Kimberly-Clark : bénéfice en hausse et croissance organique

Kimberly-Clark : bénéfice en hausse et croissance organique

Au cours du premier trimestre Kimberly-Clark, le fabricant américain de Huggies et Kleenex, a vu son chiffre d’affaires comparable augmenter de 4%. Le chiffre d’affaires total s’établit à 5,3 milliards de dollars et le bénéfice net s’élève à 538 millions de dollars.

Chiffre d’affaires comparable en progression de 4%

« Nous avons réalisé un excellent premier trimestre, avec une belle croissance organique et une sérieuse économie au niveau des coûts », déclare le CEO de Kimberly-Clark, Thomas J. Falk. Durant le premier trimestre le groupe a su augmenter son bénéfice net de plus de 1 ,3% à 538 millions de dollars (près de 400 millions d’euros), grâce notamment à un programme de maîtrise des coûts, qui a permis d’économiser 70 millions de dollars.


A périmètre constant, le fabricant américain a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 4% (3% grâce à la croissance des volumes, 1% grâce à la hausse des prix). Toutefois suite aux effets de change défavorables et au changement de stratégie en Europe, le chiffre d’affaires a finalement reculé de près de 1% à 5,278 milliards d’euros (environ 3,8 milliards d’euros).


Langes et mouchoirs en papier

La majeure partie du chiffre d’affaires de Kimberly-Clark provient de deux catégories : Personal Care (avec les langes jetables Huggies) et Consumer Tissue (notamment les mouchoirs en papier Kleenex), qui représentent respectivement un chiffre d’affaires de 2,38 milliards de dollars et 1,69 milliard de dollars.


L’année dernière le groupe a fait part de son intention de se séparer de sa branche médicale, qui fabrique notamment des masques chirurgicaux et des cathéters. Falk espère finaliser l’opération au cours du deuxième semestre de cette année.

 

En octobre 2012 le groupe annonçait également une grande réorganisation de ses activités en Europe de l’Ouest et Centrale, notamment par le retrait des couches Huggies dans la plupart des pays (excepté l’Italie) et par la restructuration de la division des ‘tissues’. Ce business représentait jusqu’alors un demi-milliard de dollars, mais ne contribuait guère au bénéfice d’exploitation. Jusqu’à présent toute cette opération de restructuration aura coûté environ 390 millions de dollars, indique l’entreprise.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Etos arrive en Belgique grâce à la fusion Ahold-Delhaize

18/09/2017

La chaîne de droguerie Etos va profiter de la fusion entre sa société-mère, l’entreprise néerlandaise Ahold, et l’entreprise belge Delhaize.  Les produits Etos pourront ainsi être vendus en Belgique, en Grèce et en Roumanie, notamment.

Ecover et Method aux mains de SC Johnson

15/09/2017

Le fabricant américain de produits d’entretien SC Johnson rachète les producteurs de produits de nettoyage écologiques Ecover et Method à leur société-mère People Against Dirty. Aucun détail financier n’a été dévoilé par l’entreprise.

Unilever convoite Estée Lauder

25/08/2017

Des rumeurs circulent concernant plusieurs parties qui seraient intéressées par la reprise de l’entreprise de cosmétiques Estée LauderL’Oréal et Unilever, notamment, envisageraient de faire une offre.

Atelier Rebul envisage une expansion rapide en Belgique

07/08/2017

La chaîne de cosmétiques danoise Atelier Rebul envisage une expansion rapide en Belgique dans les mois à venir. En juillet l’enseigne a déjà ouvert ses deux premiers magasins, à Hasselt et Gand. D’autres boutiques suivront à Anvers, Bruges et Louvain.

Sephora lance un nouveau concept de magasin de plus petite taille

24/07/2017

Le fabricant de cosmétiques Sephora a lancé un nouveau concept de magasin plus petit aux Etats-Unis.  Jusqu’à présent, l’entreprise misait surtout sur des magasins de grande taille, mais elle va donc également expérimenter à plus petite échelle.

The Body Shop passe sous pavillon brésilien

29/06/2017

C’est officiel : le géant français des cosmétiques L’Oréal a confirmé avoir cédé sa filiale britannique The Body Shop au brésilien Natura Cosméticos. Le contrat a été signé cette semaine.

Back to top