L’Oréal tire profit de la faiblesse de l’euro

L’Oréal tire profit de la faiblesse de l’euro

Au cours  du 1er trimestre le géant français des cosmétiques L’Oréal a enregistré un chiffre d’affaires en forte progression. Pourtant on observe un ralentissement de la croissance, surtout dans le segment des marques grand public.

Ralentissement de la croissance

Le numéro un mondial des cosmétiques a vu son chiffre d’affaires progresser de 14,1% à 6,44 milliards d’euros au premier trimestre. Toutefois ce bond en avant est attribuable en grande partie à la faiblesse de l’euro, car à taux de change constants la croissance se limite à +5,2% et à données comparables à +4%. Même si le groupe dépasse les attentes des analystes, qui tablaient sur +3,6%, la croissance est néanmoins inférieure de près d’un point de pourcentage par rapport à la hausse de +4,9% du dernier trimestre 2014.


Le ralentissement de la croissance est le plus marqué dans le segment des Produits Grand Public , avec des marques comme L'Oréal Paris, Garnier et Maybelline. Suite aux résultats décevants aux Etats-Unis et en Chine, la croissance organique de cette division s’est limitée à 1,7%. En revanche le chiffre d’affaires de la chaîne de cosmétiques The Body Shop est passé de 176,4 à 192,4 millions d’euros, soit une hausse de +4% à données comparables.


La branche ‘Luxe’, qui comprend notamment les marques Lancôme, Saint Laurent, Armani et Kiehl's affiche d’excellentes performances : avec une croissance organique de 7,5% cette division fait mieux que la croissance de +6% des marques Dior, Guerlain et Givenchy du groupe LVMH. La division ‘Cosmétique Active’ (La Roche Posay et Vichy) a enregistré la plus forte croissance avec +7,6%. Le segment des ‘Produits Professionnels’ est en croissance de +3,5%.


Au niveau géographique les ventes en Europe de l’Ouest ont connu « un démarrage lent en ce début d’année » avec une croissance d’à peine 1,3%. Aux Etats-Unis L’Oréal progresse de 2,4% et sur les marchés émergents de +7,5%. On observe même une croissance à deux chiffres dans les zones Afrique & Moyen-Orient (+11,3%) et Amérique latine (+10%).


Malgré cette croissance ralentie, le PDG du groupe Jean-Paul Agon confirme ses prévisions de croissance comprise entre 3,5 et 4% pour l’ensemble de l’année 2015.

 

Tags: