Le discounter non-food Action ne craint pas l’e-commerce

Le discounter non-food Action ne craint pas l’e-commerce

La chaîne de magasins non-food Action ne se sent pas menacée par la concurrence du commerce en ligne. « L’e-commerce touche surtout le segment moyen du marché et moins le segment inférieur et supérieur », indique le dirigeant Ronald van der Mark dans un entretien avec le journal De Telegraaf.

Des clients à revenus limités

« Nous proposons des produits à des prix si avantageux, que l’e-commerce ne peut nous concurrencer à ce niveau-là », explique Ronald van der Mark. Les clients de la chaîne sont généralement des ménages à bas revenus, ainsi que de nombreux pensionnés, qui préfèrent se rendre chez le discounter, plutôt que dans les supermarchés plus chers, comme l’a révélé une étude du bureau d’études de marché GfK.


Vu la situation économique actuelle, la stratégie ‘bas prix’ d’Action est on ne peut plus fructueuse. L’année dernière la chaîne a réalisé un chiffre d’affaires de 873 millions d’euros avec ses 321 magasins. Il s’agit d’une hausse de 22% par rapport aux ventes de 2011.


L’entreprise a généré un cashflow de 99 millions d’euros, soit 15% de plus par rapport à l’année précédente. Bien que cette croissance soit également attribuable à l’ouverture de 52 nouveaux magasins au cours de l’année 2012.


Pas encore prêt à être vendu

Action souhaite poursuivre son expansion notamment en Allemagne et en France, où l’enseigne a ouvert son premier point de vente l’année dernière.


Mais il  y a encore du pain sur la planche avant que l’entreprise ne puisse être vendue. Action appartient au fonds d’investissement 3i, ce qui inévitablement à terme conduira à une vente.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: